Les robes à zones (ou « Front-zones »)

Un petit billet ce soir pour parler des robes à zones, que l’on trouve plus souvent sous le terme de « front-zones » sur les sites anglo-saxons. J’en parle car ce sont sans aucun doute mes robes préférées… On les voit apparaître une dizaine d’années avant la révolution et sont généralement portées sur des « culs de Paris » (les petits frères des « paniers ») qui amplifient la forme des fesses de la dame.
 
Une front-zone en version « robe parée » (soit une robe de cour) portée sur des paniers.
(robe du KCI)
On les appelle ainsi car le devant semble être en plusieurs parties, le manteau de robe se rejoignant sur la poitrine, un peu comme pour une polonaise (article à venir). Ces parties peuvent être de plusieurs couleurs pour faire ressortir la coupe de la robe ou être de la même couleur (comme sur l’image ci-dessus).
 
Schéma d’une Front-Zone

 

Mais comme vous allez le voir dans cet article, il y a plusieurs façons de faire une front-zone, car comme d’habitude au 18e siècle chaque couturier faisait à sa sauce généralement selon des gravures de mode que ses clientes lui confiaient avec l’ordre express de s’en inspirer très fortement. Voici donc quelques idées de ce qui pouvait se faire…
 
1. La robe à l’anglaise
Au centre et à droite, des anglaises : à droite, une anglaise front-zone.
(image du film « Marie Antoinette » de Sofia Coppola)
Pour rappel : une robe à l’anglaise est une robe très ajustée qui se ferme sur le devant (généralement via des agrafes). Dans le cas de la front-zone, c’est une anglaise avec des zones en trompe l’oeil…
 
Comme on peut le voir sur le dessin ci-dessus, elle est constituée d’une jupe et d’un manteau de robe avec la forme « front-zone » en trompe l’oeil. 
 
La jupe, l’élément de costume 18e quasiment indispensable.

 

La jupe, l’élément de costume 18e quasiment indispensable.
 
2. La robe fourreau et le manteau de front-zone
 
 
La robe fourreau c’est une robe qui se ferme dans le dos. Elle a été portée sans manteau de robe dans certains pays au 18e (ex. l’Italie) mais en France c’est plutôt une robe d’enfant. Mais elle a été remise à la mode lorsque les manteaux de robes échancrés sont arrivés à la cour. Ainsi, elle se retrouve parfois sous les robes à la turque, les robes chemises, … et les front-zones. Il faut noter que cette fameuse robe fourreau n’est pas forcément sans manches : il existe des modèles manches longues ou manches s’arrêtant au-dessus du coude pour accueillir les engageantes.
Le manteau de robe de front-zone se ferme sur la poitrine (boutons, agrafes, épingles…) et les côtés du corsage peuvent être droits ou légèrement incurvés.
 
Version « robe fourreau »
 
3. Jupe, corsage et manteau de robe
 
 
Donc : une jupe (comme sur la version à l’anglaise), un corsage et le manteau de robe « front ». Pour résumer, cela donne le même résultat que la version « robe fourreau » mais c’est plus pratique de faire ainsi car cela permet de recycler la jupe pour d’autres costumes…
NB : Le corsage peut être substitué par une pièce d’estomac très couvrante (faisant presque tout le devant du torse).
 
Front-zone en 3 parties.
Crédit photo : ALAIN TRINCKVEL
Front-zone en 3 parties…

2 thoughts on “Les robes à zones (ou « Front-zones »)

  1. Rooo trop bien !! C'est pile poils ce que je charchais !!! J'ai essayé de lire en traduisant le waugh mais je comprenais pas tout ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *