Derniers jours de foire !


Cela fait longtemps que je voulais parler de ce formidable groupe : le Maxi Monster Music Show. Ils sont à l’Alhambra jusqu’au 28 septembre, donc si vous êtes parisien alors c’est la bonne occasion de découvrir cet excellent spectacle ! Les billets s’achètent ICI par exemple. J’ai arrêté de compter le nombre de fois où j’ai été voir ce concert, mais j’y serai de nouveau le 28, j’ai hâte !

Car ce spectacle c’est 1h30 de bonne humeur pendant lesquels vous assisterez à un concert entrecoupé de numéros, le tout racontant une véritable histoire (la mise en scène est signée Juliette que j’ai découvert suite à cette collaboration -honte sur moi !-). Bref, ce n’est pas « qu’un concert » et ce n’est pas n’importe quelle atmosphère. Quelque soit votre âge vous y rirez, vous y tremblerez, vous serez ému, vous grincerez des dents, vous applaudirez (beaucoup) et vous serez séduit. Séduit ? Par des monstres de foire ? Je vous l’assure. Vous trouverez la femme à barbe magnétique et sensuelle à souhait, elle ne laisse personne indifférent ! Je croise souvent des demoiselles qui ne sont pas à l’aise avec leur physique : Gina et sa belle barbe fournie sont le parfait exemple que tout est dans la manière d’être, elle est plus que belle, sublime ! Et chacun des autres personnages sont touchants à leur manière. Voici un petit teaser :

 
Ah, et aussi, qu’on se le dise : l’album vient de sortir et il est disponible chez les disquaires ou en téléchargement légal. Un bon moyen de prolonger la magie ou de les découvrir !


***

J’en profite pour poster une série de photos qui avaient été prises à la boutique il y a quelques mois, sous l’objectif du talentueux Valentin Perrin. Tout d’abord les personnages que vous pourrez admirer sur scène :

La Poupée Barbue
L’étoile Filée du Bolchoï
Le fakir asmoniaque
La femme guéridon
L’être aux deux visages
L’homme fort le plus petit du monde
L’ange noir

Tout un programme n’est-ce pas ?
Ah, et deux photos que nous avions mis en scène pour l’occasion où vous pourrez reconnaître Olympe et moi-même (suivez les motifs écossais) :

La poupée barbue se mettant sous peu au 18e…
Même cul-de-jatte elle reste une femme pourtant ?
***
Voilà, et la semaine prochaine nous repartons dans le costume « pur et dur » avec l’autopsie d’une robe datant de 1780 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *