J’ai demandé samedi sur ma page FB quel sujet traiter aujourd’hui et la réponse fut de loin « le corset ». Et… vous avez complètement raison de vous intéresser à cela prioritairement ! Car un sous-vêtement fait parfois tout le costume. En effet, une tenue 18e ou 19e sans corset c’est une hérésie : la forme de corps n’est pas la bonne et votre robe peut être une « tuerie » il n’empêche qu’elle plissera sans doute de partout ! (et n’aura simplement pas la bonne forme). Alors voici le début de ma réflexion issue de mon expérience (et bien entendu je n’affirme pas détenir la vérité ultime 😀 )
I lately asked on my FB page which topic you would like me to talk about. The answer was « corsets » and you are right : it’s one of the most important subject in costumes. Because the wrong underwear is enough to ravage the best costume… A 18th or 19th century dress without corset just can’t have the right shape and might crease from everywhere ! So here are my advice (from my experience, I am not the « ultimate truth » owner 😀 ).
 
***
A must have !
 
 

1ere étape : obtenir un patron de corset valable ?

1st step : how to get a good corset pattern ?
 
Etape la plus compliquée pour un corset historique, et de loin. Personnellement ma bible s’appelle « Corsets » de Jill Salen et mon autre source d’information provient de véritables corsets dont je copie parfois les patrons.
It’s the most difficult step for an historical corset, by far. My bible is called « Corsets » from Jill Salen and my other informations come from antique corsets on which I copy patterns.
 
 
 
 
Une pièce d’époque en mauvais état…
An antique corset in bad condition…
 
Miniatures en papier d’un corset de 1780
et d’un autre vers 1890 :
les volumes sont très différents !
Paper miniatures from a 1780 corset
and from a 1890 corset :
volumes are very different !
MAIS dans ces deux cas-là il faut les mettre à vos mesures. Sur le papier c’est simple, il suffit de faire de la projection radiale (ou de multiples homothéties, avis aux matheux !) pour agrandir le patron sur différentes échelles. En réalité : bon courage à vous. Car sauf extrême coup de change, la personne pour qui le corset a été fait n’est absolument pas fichue comme vous donc il faut aussi l’adapter. Par exemple le corset 1780 sur la miniature de gauche une fois mis à échelle humaine n’ira que sur une créature déformée ayant un tour de taille ridiculement fin, des épaules d’une petite fille de 6 ans et surtout un tour de poitrine monstrueux. La raison est simple : la personne a eu le buste déformé depuis sa plus tendre enfance par le port d’un corps baleiné, ce qui n’est sans doute pas votre cas !
BUT for this two cases you’ll have to make them fit to your own measures. It might seem simple, you just have to be very good in geometry to enlarge it with several scales. In fact, it’s quite harder. Because the woman who wore the corset used to wear stays since she was a baby girl, so you’ll too have to adapt the pattern on your morphology. For exemple I enlarged the 1780 stays showed on the paper miniatures and I got a very thin waist, a 6 years old girl’s shoulders and a huge bust size !
 
Bref, vous devrez le remettre à votre forme si 2014 (élevée au bon poulet aux hormones !). Et puis si vous êtes très mince vous devrez sans doute ajouter des coussinets pour ne pas vous blesser (suivez mon regard miss « presque pneumothorax »). Si par contre vous êtes bien en chair : bravo, le corset vous ira bien mieux qu’à une mince ! Il déplacera du volume de la taille vers le bas et le haut du corps (alors que chez une mince il n’y a pas grand chose à déplacer, c’est bien le problème).
So, you’ll have to put it back to your 2014 measurements (bred with growth hormone chickens !). And if you are thin you might add some pads inside your corset not to hurt you with the corset (a friend of mine almost had a pneumothorax 😡 ). But if you are plump : good, corsets will suit you perfectly, better than on thin personns ! You flesh will be moved from your waist (whereas there is nothing to move on thin people that’s the point).
 
Si vous devez vraiment utiliser un patron du commerce déjà adapté aux carrures modernes alors je trouve le Butterick pas mal (attention, c’est la seule fois où je ferai un compliment sur des patrons du commerce, je vous préviens d’avance !). Il y a peut-être d’autres marques mais là je vous laisse la parole car je n’en sais rien puisque je n’en utilise pas !
If you really have to use a commercial pattern already fitted to modern bodies, I think the Butterick one is quite good (mark my word, it will be the only time I’ll say good things about commercial patterns). There might be other good patterns but I do not know them as I do no use them !
Et dans tous les cas : faites un essayage de la toile (cette version de votre corset en toile assemblée vite-fait) avant de commencer à coudre vos tissus. Car jamais (sauf miracle là-encore) votre corset ne vous ira directement. Personnellement j’en suis à mon 3e corset 18e et je ne suis pas encore satisfaite de la forme… Au final, la meilleure façon d’obtenir une toile reste en fait le moulage (mais c’est impossible de se le faire sur soi-même alors je tâtonne, c’est très frustrant alors que j’en dessine si souvent pour les autres !).
In any cases : check the pattern with a cloth version fast made before sewing the expensive fabrics. Because you corset will never suit you perfectly at the first try (except miracles). It’s my third try and I still have things to modify about the shape of my 18th century corset.
 
Ah, et je vous redonne les « erreurs du débutant » :
– Prendre un corset taille 40 si vous faites du 40. Bah, non, il sera trop grand ! Prenez plutôt une taille 38.
– Serrer comme une malade. Mais quelle idée ! Déjà c’est moche car l’effet « salami » est immédiat et ensuite : pourquoi ? Pourquoi vous maltraiter ainsi ? le « tight lacing » n’a rien d’historique sauf chez les accros du bondage !
– Utiliser des baleines plastique. Jamais. Si il n’y a pas de métal alors poubelle !
– Jamais de corset « historique » sans chemise de corps sinon le risque de brûlure est important (et je peux vous assurer qu’elles mettent parfois presque une année entière à disparaître, alors que celles de Claudia Cardinale attrapées dans « le guépard » ne sont jamais parties !).
Ah, and I add the « beginners mistakes » :
– Ordering your exact size corset. No, if you wear « 40 » then order the size just under « 40 » or it will be too large for you.
– Tightening as much as you can. Where does this idea come from ? First it’s ugly with this immediate « salami effect » as I call it, and : why ? Why do you mistreat your body like this ? And « tight lacing » is not « period » unless you are a bondage addict…
– Using plastic bones. Never do that. If there is no metal in it then throw it away !
– Never wear an historical corset without a shirt under it, otherwise you could burn your skin (and I can assure you it takes almost one year to disappear, and an italian actress is known to still have them decades after the movie shooting !)
 
La demoiselle brûlée… / The burnt lady…

6 comments

  1. J'émets une petite réserve au niveau de l'utilisation de la baleine plastique.
    Bien sur, cela ne concerne que les corps baleiné post 1800. ^^

    Pour avoir fait un corps entièrement baleiné avec des baleines en acier, je ne trouve pas que ça soit la bonne solution. Le métal est trop dense et lourd par rapport aux fanons de baleine de l'époque et n'utilisant pas l'osier (pas encore testé :3), j'ai opté pour une solution plastique.
    Effectivement, le corps en baleines acier pesait bien trop lourd faisait trop mal, étouffait complètement, une véritable torture.
    http://img.xooimage.com/files45/5/e/8/corps-1-a0d65c.jpg

    Depuis j'ai testé les baleine en plastique synthétique coulé. Certes, une pauvre petite baleine toute seule, c'est bien trop souple. Mais quand on en aligne une trentaine (que dis-je beaucoup plus parfois !) et bien, elles offrent un très bon maintien en préservant notre petit corps de la lourdeur du métal.
    http://www.venacavadesign.biz/VCD_shop/index.php?id_product=138&controller=product

    Bien sur, ce n'est que mon avis, et je serais curieuse de découvrir d'autres techniques et expériences 🙂

  2. Je suis comme Fanny, si ce n'est pas une baleine metal, et bien c'est non pour la poubelle.
    Ceci dit, les petites baleines préoccupées en 5mm de large de chez Alysse créations sont très bien car très légères pour celles qui reprochent leur poids au corps. Cependant, on est pas non plus là pour faire quelque chose de particulièrement confortable, ca reste un corps à baleine, fait pour contraindre !
    Mais bon, si vraiment, il vous faut de la baleine synthétique ayant une assez bonne (pas trop mauvaise) tenue (mais sur un corset ça fini toujours par plier, donc après quelques utilisations se sera moche…). Il y a de la baleine synthétique au mètre, chez fil 2000, qui peut faire la blague.
    Bref, tout ça, c'est comme pour le tissu, si vous n'utilisez pas au moins une epaisseur de croisé à corset (coutil), ca finira par ne ressembler à rien, ou tout au plus à un corset chinois… ploum ploum ploum…

  3. Je suis une autre adepte de la baleine métal et de l'indispensable coutil! Effectivement même si c'est lourd parfois, je confirme que c'est réellement ce qu'il y a de mieux, si on veux rester histo, avoir de la tenue et une jolie forme, le plastique est a bannir ( bien que je n'ai pas tester la trentaine de baleine plastique 😉 ! Par contre j'ai tester l'osier, ça aussi c'est magique et léger, mais il faut faire bien attention a bien le préparer, le faire tremper, et choisir un osier résistant, sinon ça casse…et là c'est galére ;-)! Il me reste en fait à testé un corset cordé pour voir ce que ça donne et je crois que j'aurais fait le tour de la question 😉

  4. Ah, je ne connaissais pas celles dont tu as mis le lien ! Si tu peux m'en apporter un petit échantillon la prochaine fois que je regarde ? (car j'oserai pas commander par moi-même du full plastique). Je suis même revenue des fausses baleines mi-acier/mi-plastique (mais là j'en parlerai demain normalement :-p ).
    Pour l'acier, je ne fais plus de "full boned" car c'est effectivement trop lourd, mais en half-boned c'est parfait je trouve…

  5. Je suis d'accord d'Esaïkha – pour un corps du 18e siècle, je n'utiliserais pas l'acier. Je prefère les roseaux. Elles conforment à toi, comme la baleine, elles sont légères, et il est facile de les couper! L'évidence pour les roseux dans les corps est limité, mais il marche.

  6. Ok Fanny, je te ferais un petit échantillonnage 😉 Malheureusement, je n'est pas d'exemplaire en stock à te montrer une fois terminé, mais j'ai fait 4 corsages XVIIe (laaaargement revisité…) pour la Compagnie Fantaisies Baroques.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *