La Belle et la Bête, 2014

Je grappille quelques secondes pour vous parler des costumes du dernier film de Christophe Gans : « La Belle et la Bête » sorti dernièrement, avec entre autre Vincent Cassel, Léa Seydoux et André Dussolier.
I spend few seconds to talk to you about Christophe Gans last movie : « The Beauty and the Beast » with Vincent Cassel, Léa Seydoux and André Dussolier.
 
 
Passés les premiers instants d’énervement à l’idée que Léa Seydoux devienne la nouvelle Keira Knightley française (comprendre « Chers amis producteurs, nous travaillons à un film en costume ! Pas la peine de chercher une nouvelle actrice, prenons-la, elle a l’habitude et elle rapporte ! »), sans parler du fait d’être de la même famille que le producteur du film (mais passons j’ai dit ! car pour une fois j’ai plutôt apprécié la performance de la demoiselle), une conclusion s’impose : le film est beau. Décors et costumes sont magnifiques, et les adaptations de l’histoire pourraient être plaisantes sans la dernière partie qui fait saigner le cerveau. J’hésite à jeter des cailloux sur le dénouement ridicule (ô, que j’aimerais spoiler !) ou la mauvaise direction des acteurs sans doute plus pressés de courir à la cantine que de jouer l’amour de la dernière scène… Soyons honnête, si vous voulez passer un bon moment regardez plutôt le film de Jean Cocteau ou même le Disney.  Mais si ce qui compte avant tout c’est que le film soit beau alors vous pourriez aimer !
First I was angry because Léa Seydoux becomes the new french Keira Knightley : everytime an actress is needed for a costume movie, she is THE ONE loved by producers. I must admit that the movie is beautifull. If it’s enough for you than you might like it, if you want a movie to be good until the last minute then you might don’t like it at all ! In fact if you want to spend a good moment then watch Jean Cocteau’s version of Disney’s version.
 
***
Mais parlons costumes ! Let’s talk about costumes !
 
Je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient plus historiques que ça et pourtant… ce sont d’excellents costumes Empire que nous découvrons en début de film. Des costumes de qualité pour les hommes et pour les femmes, c’est tellement rare en France qu’il faut le signaler et applaudir à deux mains Pierre-Yves Gayraud, le costumier du film.
I wasn’t expecting any period costumes but… they were historical ! And they were very good ! Regency clothes at the start of the film, both perfect for women and men, which is a miracle in a french movie, so we have to say a big « bravo » to Pierre-Yves Gayraud, the costumer.
 

 

 
Et passons maintenant à ce qui se passe dans le château de la bête : de très beaux costumes d’inspiration renaissance, un peu inspirés aussi par ceux d’Eiko Ishioka dans « Mirror mirror » (ce n’est pas une critique, mieux vaut s’inspirer des meilleurs ! Et c’est très réussi). Le costumier a pris le parti de faire de jolis costumes à une seule couleur, le seul bémol que j’aurais c’est qu’il aurait pu faire varier les formes des robes pour éviter qu’on ai l’impression que seule la couleur changeait, mais là je pinaille.
Costumes are amazing in the beast’s castle, Tudor’s style inspired and inspired too by Eiko Ishioka’s work in « Mirror mirror » (it’s not a criticism, it’s better to be inspired by the best ! And it’s a success here). The costumer made some « one color » costumes which is a good idea but the only drawback I could find is that they could have change the shapes and decorations of dresses.
 
 
Mais surtout, il faut signaler le travail de Steve Wang, le créateur de « la bête ». Je trouve que le résultat final fait un peu trop « matou » (en tout cas moi j’ai envie de lui faire de gros poutous !) alors que je l’aurais aimé effrayant, mais ça n’enlève rien au travail fabuleux : n’hésitez pas à regarder l’album de la création qui tourne actuellement sur FB, il est magnifique !
But most of all, I wanted to speak about Steve Wang, the « beast’s father ». I regret that the result is looking like a big cat (I just want to hug it !) instead of being scary, but Wang’s work is just fabulous : do not hesitate to take a look at his FB album, it’s amazing !
 

4 thoughts on “La Belle et la Bête, 2014

  1. J'avoue avoir apprécié le film tant je le redoutais…Les costumes de Pierre-Yves Gayraud (à qui on doit notamment ceux de "l'Allée du Roi" de Nina Companeez…)sont beaux…davantage à la caméra qu'en photos pour certains : je pense à celui de la Bête qui a une connotation "toc" de par les apports de cuir… Léa Seydoux est fraîche, André Dussolier est très bien…Mais Vincent Cassel? Il est carrément absent, non? A réciter son texte de manière monocorde…
    On en vient à regretter les effets spéciaux modernes : à passer quatre ou cinq heures de maquillage pour entrer dans la peau velue de la bête, cela l'aurait peut-être aidé à incarner son rôle? Jean Marais n'est en rien détrôné…Son charisme demeure à jamais. Alors que Vincent Cassel est déjà oublié. Etant donné le caractère "merveilleux" du film de Christophe Gans , on sait que c'est un film complétement différent du poétique chef d'oeuvre de Jean Cocteau.
    On ne lui fait donc pas l'offense de le compareravec le "vrai" film de notre mémoire !
    C'est donc un film que je recommande si on sait faire abstraction de certaines références..

    Bien à vous.

  2. Oui, tout à fait ! Le fait de n'avoir pas du tout modifié la voix de Cassel en forme de bête m'a un peu gênée… C'était le seul acteur du duo amoureux pour qui je ne me faisais pas trop de tracas et finalement c'est celui qui était le plus décevant… Mais là encore je pense que c'est un gros problème de direction d'acteurs et de choix techniques 😡 (m'enfin, ce n'était pas trop difficile de lui mettre un effet de voix grave en bête :'( rien que ça ça aurait changé pas mal le ressenti du spectateur…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *