To english readers : sorry, this post is in french as I have no time to translate it today… It talks about the futur of my business.
 
La boutique fut une immense aventure qui m’a permis de rencontrer beaucoup de gens admirables, travailler sur des projets géniaux et m’a ouvert de nombreuses portes ! Mais ce ne fut pas un long fleuve tranquille, loin de là… (d’ailleurs je vous ferai sous peu un sujet ). Si vous vous rappelez bien, la rue dans laquelle je venais d’ouvrir fut impraticable à cause de 7 mois de travaux de voirie et cela a bien entamé mes réserves financières. Alors pour pouvoir payer les locaux je m’étais mise à beaucoup créer, pas loin de 20h par jour. Et je vous assure que ça n’est pas une vie ! En août dernier déjà j’avais décidé de ralentir et en fin d’année une méchante bronchite a failli se transformer en pneumonie parce que je n’avais pas le temps de prendre une seule journée pour rester au fond de mon lit. J’ai à ce moment-là décidé de fermer pour de bon la boutique pour retrouver le plaisir de créer et avoir un minimum de qualité de vie sans y laisser la santé. Et miracle, presque en même temps une repreneuse s’est faite connaître : nous avons donc décidé qu’elle reprendrait ma succession pour le bail, ce qui me permettrait d’arrêter sans y laisser trop de plumes alors que moi je partirais vers de nouveaux projets tels que pouvoir poster plus souvent sur ce blog que je délaisse bien trop à mon goût et organiser plus d’événements costumés !
 
Malheureusement, la repreneuse m’a lâché au pire des moments, celui où je ne pouvais plus faire marche arrière, c’est à dire après mon déménagement de la boutique (c’est une bonne leçon pour moi, maintenant je sais que les gens n’ont aucune parole 😀 je le savais déjà plus ou moins, mais j’avais encore espoir que l’espèce humaine avait un minimum de savoir-vivre)Je me retrouve donc avec un grand local vide et plus aucune rentrée d’argent (que des dépenses) puisque tout mon matériel est dans des caisses. Dans l’immédiat ma première urgence est de trouver un nouveau repreneur (si vous voulez m’aider n’hésitez pas à faire passer l’annonce si vous entendez parler de personnes cherchant un beau local –> je suis même prête à promettre un costume à celui ou celle qui arrive à trouver un locataire qui me la reprendra !)
Pour ne rien vous cacher ce fut un gros coup au moral pour moi. Et je suis depuis quelques temps dans cet état-là :
 
(sauf qu’il faut remplacer la robe années 20 par un vieux pyjama années 90
en pilou, le mobilier par un canapé et le verre de vin par de la bière)

 

Mais fort heureusement je suis très bien entourée, par de nombreuses personnes géniales. Et l’une d’entre elle m’a convaincu que « Temps d’élégance » avait encore un futur, grâce à vous justement. Beaucoup m’ont dit de faire une cagnotte ou quelque chose du genre pour pouvoir m’aider, mais je refuse de quémander de l’argent tant que je n’ai pas remboursé les gens qui m’ont prêté de l’argent il y a deux ans pour ouvrir la boutique (argent bloqué en caution par la banque tant que la boutique n’est pas rendue), je veux impliquer les personnes à un projet bien plus grand, je veux les intéresser au succès de « temps d’élégance » et surtout ne plus être seule pour TOUT faire. Parce que si je suis forte pour organiser, coudre rapidement, trouver les matières, négocier les tarifs avec les fournisseurs, étudier et synthétiser, communiquer, je suis nulle pour beaucoup d’autres choses : répondre aux emails des gens, gérer la boutique en ligne, faire la compta, faire la commerciale, faire de la vente, rédiger les devis, etc. Jusqu’alors j’ai refusé d’ouvrir mon capital car j’ai vu trop d’amis s’entre-déchirer à cause de l’argent : Vanessa m’a alors parlé d’une forme juridique que je connaissais peu, la SAS. Nous avons discuté longuement des projets à venir, avons parlé finances en étudiant les chiffres, et oui : « Temps d’élégance » a un avenir et pourra enfin générer de l’argent une fois que je n’aurai plus la boutique à payer. L’intérêt de la SAS c’est que l’on peut devenir actionnaire aussi par ses compétences, pas uniquement sur l’argent. Donc je vous lance une idée folle : vous sentiriez-vous l’envie de devenir actionnaire de « Temps d’élégance » ? Et s’il y a besoin de vous prouver que l’idée est finalement assez peu folle n’hésitez pas à me demander le business plan de « Temps d’élégance version 3.0 » (la version 1 étant l’auto-entreprise datant de 2009, la version 2 la boutique en 2012) pour étudier le projet d’évolution de la société !
 
Ah, et surtout : une date à ne pas manquer, celle du prochain Bal Paradoxal ! Nous sommes en train d’y travailler dur, et ça s’annonce très bien ! L’endroit est magnifique, le programme s’étoffe avec ses différentes ambiances, des invités et plein de surprises. Et surtout contrairement au premier Bal Paradoxal je ne suis plus seule pour l’organiser, j’ai une dream-team qui peut déplacer des montagnes !

Billets : https://www.weezevent.com/le-bal-paradoxal-acte-ii
Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/688408394549886/

 
 
Merci d’avoir tout lu, promis, dès le prochain sujet je repasse aux costumes !

11 comments

  1. la SAS semble séduire de plus en plus de monde, alors si ça permet à Temps d'Elegance de continuer d'exister, pourquoi pas j'ai envie de dore 😉
    bravo pour la persévérance ! longue vie à Temps d'Elegance !

  2. Je fais de la couture historique depuis peu et je suis fascinée par votre blog et votre boutique. J'espère que ça continue! Je suis loin de Paris, (à Genève), donc pas d'une grande aide – sauf si un jour, il vous faut un traducteur pour l'allemand… J'espère aussi un jour participer à un événement, même si c'est loin et je ne connais personne.

  3. Bonjour Piquée au vif,
    Je serai à Evian au début du mois de décembre pour monter une exposition là-bas : si vous êtes dispo et pouvez venir jusqu'à Evian nous pourrions prendre un verre ! (bon, par contre de mon côté je risque de ne pas pouvoir bouger d'Evian comme j'y vais en transport en commun). Mais pas d'obligation, car ça reste à 44km de Genève, ça fait peut-être loin :-p

  4. bonjour
    j'ai mis votre article sur la page Facebook, la parge pinterest et le blog de notre association (federation de 6 clubs créatifs)….ici il n'y a que moi qui s'interesse à la couture historique mais vous connaissez le principe! les amis des amis sont des amis etc…
    bon courage. esther, association passetemps à auffay 76

  5. Bonjour,
    J'ai mis longtemps avant de me décider à laisser un commentaire, puis bon : ayant lu quasiment tous les articles, les ayants particulièrement appréciés, c'était bien la moindre des choses, bien que je ne sache pas trop quoi dire : merci de nous faire partager connaissances et passions, et surtout bon courage pour la suite ! Je continuerais à suivre ce blog 🙂

    Estelle

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *