La manufacture des lumières

Mais pourquoi va-t-elle nous parler porcelaine ? Bonne question ! En réalité je vais vous parler d’une exposition que j’ai vu dernièrement, la Manufacture des Lumières, pour plusieurs raisons :
– Parce qu’avec notre association nous avons eu l’opportunité d’aller faire une animation en costumes là-bas (voir article ICI).
– Parce que le musée de Sèvres est assez mal connu du grand public et c’est bien dommage. Cela faisait des années que je m’étais promis d’aller le visiter et j’avoue que j’y allais avec un a priori (honte sur moi). Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai pu y voir, c’est à dire un lieu agréable, une scénographie moderne et une collection très variée. Bref, un musée dans lequel j’espère revenir régulièrement au gré des prochaines expositions.
– Et enfin (parce que c’est ce qui nous intéressera sur ce blog) parce que les sculptures sont un support à étudier attentivement lorsque l’on s’intéresse aux costumes d’époque.
But why is she going to speak about procelain? Good question! In fact I wanted to talk about an exhibition I have seen recently, la Manufacture des Lumières, for several reasons:
– Because with our association we had the opportunity to make an animation in costumes there (see article HERE).
– Because the museum of Sèvres is rather badly known by public and it is a great pity. It’s been years I wanted to visit it and must I admit that I went there with a prejudice (shame on me). I did not expect all that I saw : a pleasant place, a modern scenography and a very varied collection. In brief, a museum in which I will try to to return for the next exhibitions.
– And finally (because it is what will interest you on this blog) because sculptures are a medium which should be attentively studied if you like period costumes.

Notre petit groupe devant le musée en costumes de la 2e moitié du 18e siècle || Our little company in front of the museum with our costumes (2d half of the 18th century).
Notre petit groupe devant le musée en costumes de la 2e moitié du 18e siècle || Our little company in front of the museum with our costumes (2d half of the 18th century).

L’exposition présente l’histoire de la manufacture de 1752 à la révolution française, ce qui permet… de voir les volumes ! Tout d’abord les volumes des costumes (les corsages des robes avant tout), même si le 18e siècle est moins sujet aux visions fantasmées que peut l’être la renaissance (si c’est cette dernière période qui vous intéresse alors n’hésitez pas à aller voir des sculptures -sur les gisants de la basilique St Denis par exemple-, vous pourrez constater que l’on est loin des corsages très rigides montrés par les peintres, plus soucieux de représenter les canons de beauté de l’époque que la véritable forme des robes…).
The exhibition shows the factory’s story from 1752 until the French revolution, and allows to see… the shapes ! First of all, the costumes’ shapes (the bodices are the most interesting) even if the 18th century is less fantasized than renaissance can be it (if this early period interests you then do not hesitate to look at sculptures, you will be able to notice that bodices were not always very stiff, as shown by the painters who were more worried of representing the period’s canons of beauty than showing the real shapes).

DSC04273
Sur ces biscuits de porcelaine (« La Rosière de Salency » et « La fête des bonnes gens » sous la direction de Boizot) on peut clairement distinguer les détails des costumes, jusqu’au sous-vêtement avec la chemise de ces dames, dont le corsage qui est rigide mais non dépourvu de formes. || On these porcelain biscuits ( » La Rosière de Salency  » and  » La fête des bonnes gens  » supervised by Boizot) we can clearly see the costume’s details, like the ladies’ shirts, and their bodice shapes.

Et surtout : les coiffures ! Car sur les tableaux et gravures il nous manque la vision en « 3D », or il s’agit d’œuvres d’art tout en volume. Voici quelques exemples :
And most of all : hairstyles ! Because the « 3D » vision is missing on paintings and prints, whereas it’s a real piece of art full of shapes. Some examples :

MA2
Marie-Antoinette, vers 1774, portant un petit pouf garni de rouleaux, de boucles et d’une tresse remontée. || Marie-Antoinette, circa 1774, with a small « pouf » hairstyle : rolls, locks and a back braid.

 

MA
Même personne en 1781 : le pouf est devenu vague en ondulé, c’est l’ère des coiffures à l’enfant qui commence. || Same person in 1781 : the pouf became loose ans wavy, the era of « coiffures à l’enfant » is on its way.

 

DUBARRY
Madame Du Barry en 1773 : les boucles font une véritable auréole autour du crâne et le reste de la chevelure tombe en cascade de boucles sur les épaules. || Madame Du Barry in 1773 : loops make a real halo around the head and the hairs left fall on the shoulders, in an heavy cascade of curls.

 

Voilà, donc il y a bien des choses à aller voir pendant l’expo (et même après, car elle se termine bientôt, le 18 janvier 2016). Bref, pour exercer son oeil sur les formes d’époque il vaut mieux ne négliger aucun support artistique !
There is a lot of things to see during the exhibition (and even after, because it ends soon, january 2016 the 18th). You should try not to put aside some art forms if you want to exercise your eye to period shapes !

Ah, et il faut signaler un excellent catalogue de l'expo : très volumineux mais vraiment bien fait !
Ah, et il faut signaler un excellent catalogue de l’expo : très volumineux donc plein de jolies photos en plus des textes très complets ! || Ah, and the exhibition’s catalog from is very good : very voluminous, full of photos and texts !

One thought on “La manufacture des lumières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *