Fashion, KCI’s collections by Taschen

Je vous l’avais promis lors de la refonte du blog, le voici, le premier article « bibliographie ». L’idée est de reprendre chacun des ouvrages de ma bibliothèque pour vous en dire tout le bien ou tout le mal que j’en pense, je commence donc par « la bible du costume » à mon sens :
I promised you to talk about books when I moved my blog on m website, then I introduce you my first article of this kind. I will take every book from my bookshelf to tell you all the good or bad things I think about them. I start with the « costume bible » :

Fashion by Taschen
Attention : Il existe beaucoup d’éditions du même ouvrage donc ne vous fiez pas à la couverture ! || Warning : A lot of issues are existing in shops, so do not trust appareances !

fiche pratique :

factsheet :

Titre : Fashion, une histoire de la mode du XVIIIe au XXe siècle

Auteur : Kyoto Costume Institute (KCI), (attention : il ne s’agit pas d’un musée mais d’un centre d’étude du costume)

Editeur : Taschen

Périodes couvertes ? Toutes les périodes entre 1700 et 2000

Hommes ou femmes ? Les deux (mais la mode femme est clairement plus développée)

Prix ? de 12€ à 39€ selon l’édition (c’est pourquoi la couverture change régulièrement)

Title : Fashion, a history from the 18Th to the 20th century

Author : Kyoto Costume Institute (KCI), which is not a museum but a costume center

Publisher : Taschen

Time periods ? All periods from 1700 to 2000

For men or women ? Both (but women fashion is most highly represented)

Price ? from 12€ to 39€ (depending on the issue, that’s why te cover car vary)

Mon avis :

My opinion :

Utilité : Un must-have si vous vous intéressez aux époques couvertes par cet ouvrage.

Les « plus » : 
– Il n’y a pas de bêtises écrites dedans (ce qui est un énorme « plus » comparé à beaucoup d’ouvrages de cette époque).
– Facile d’accès, y compris pour les débutants.
– Les costumes sont mis en scène de manière vivante : le KCI ne considère pas un « vêtement » mais tout l’habillage d’une personne avec les chapeaux, bijoux, chaussures, bas, … De fait, nos ancêtres sont plus vivants et le sujet plus amusant.
– Le KCI n’hésite pas à mélanger ancien et reproductions modernes afin de compléter les silhouettes. J’aurais pu le mettre dans les « moins » mais j’estime que le visuel est plus correcte qu’avec des pièces manquantes. De plus les reproductions sont d’excellentes qualités (souvent faites avec du matériel ancien). Certaines couleurs éclatantes sont bien plus représentatives de ce qui faisait à l’époque que des pièces centenaires qui ont mal vieilli.
– Il présente un excellent rapport qualité/prix ! Pas cher et beaucoup de pages.

Les « moins » :
– On reste parfois sur sa faim car les textes sont un peu succincts, c’est aussi la raison pour laquelle je le conseille aux débutants comme base de réflexion.
– Il aurait été plus « honnête » (d’après nos critères muséaux européens) de signaler les pièces reproduites, car il m’arrive souvent de croiser des fanatiques de cet ouvrage qui prennent le tout comme étant des pièces d’époque. [mais pour couper court à toute polémique je rappelle qu’il ne s’agit que de quelques pièces, plutôt des accessoires ou des décorations, et que je ne les ai jamais vues en Europe, par contre je les ai vues au japon, là où l’approche muséale est différente, donc rien de bien traumatisant à part pour ceux qui aiment couper les cheveux en quatre]
– Faire l’impasse sur la version noire et blanche et sur la version en petit format car l’intérêt de cet ouvrage réside avant tout dans les images.
– Le livre est lourd et grand, je ne compte plus le nombre d’ongles cassés en le manipulant et je l’ai déjà reçu sur les orteils : donc faites attention en le manipulant :-p

Conclusion : Si vous ne l’avez pas encore, foncez, c’est une valeur sûre ! (comme tout le travail du KCI dont je suis une grande fan 😀 )

Note personnelle : 18/20

Utility : A must-have if you are interested in the periods covered by this book.

Good points : 
– No foolish facts in it (which is a huge good point compared to other books published few years ago).
– Easy to learn with it, specially for beginners.
– Costumes are well staged, it’s alive and expressive : the KCI is not showing us a « garment » but the whole attires people wore with hats, jewels, shoes, stockings,… Our ancestors are more vivid and the subject is funnier.
– The KCI mixes antique and nowadays reproductions to show us whole silhouettes. I could have put that point in « bad points » but I really do think that the final visual is more accurate like that than with missing parts. And reproductions are very good (often made with antique materials). Some bright colours are much more representative of what was done during those periods than weary oldies.
– Excellent quality-price ratio ! Not expensive and a lot of pages.

Bad points :
– Texts can be a too short if you are not a beginner.
– Telling which pieces were reproductions would have been fair (according to our european museum criteria), because I often meet people who love this book and believe that all are originals. [but I have to undercut controversy : it’s few pieces, often accessories or decorations, and I never saw them in europe, I only saw them in japon, where museum policies are different so there is nothing really bad to complain about]
– Do not buy the black & white issue, or the small issue. If you cannot see the photos which are in, it’s useless.
– The book is heavy and big, I broke numerous nails while handling it and already got it on my toe once : so be careful with it :-p

Conclusion : If you do not have it in your bookself, go for it, it’s a safe bet ! (as all the job done by the KCI -I am a big fan of their work-)

Personal rating : 18/20

Fashion by Taschen regency

Fashion by Taschen shoes

One thought on “Fashion, KCI’s collections by Taschen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *