Puisque l’an dernier j’ai pas mal parlé « mode féminine » pour préparer les Fêtes Galantes à la galerie des glaces du château de Versailles, j’ai décidé de plutôt parler « messieurs » cette année (mais aussi « dames » de temps en temps, n’ayez pas d’inquiétude). Vous pourrez retrouver tous les articles à partir de cette page ICI (il vous suffira de choisir la période qui vous intéresse).

Pour commencer, j’ai préféré partir sur quelque chose ne nécessitant pas de compétences de tailleur(*) mais qui pose souvent problème : la culotte ! La pièce que je vais vous présenter est une culotte vers 1770-1780 (appartenant à un ami, merci à lui pour le prêt !). N’hésitez pas à regarder cet article ICI pour voir la forme générale de ce genre de costume à cette époque.
(*) je simplifierai le patron et la construction dans de prochains articles afin que même un couturier débutant réussisse à la faire. Car celle que je présente ci-dessous est un petit bijou de technicité ! Aucun doute sur le fait qu’elle a été fabriquée par un « culottier ».

NB : Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir et voir les détails. Ce que je vais dire plus bas est surtout valable sur la mode française.

  As I talked a lot about « women fashion » last year to prepare the Fêtes Galantes in the Château de Versailles, I want to share more informations about gentlemen this year (but I’ll talk about ladies sometimes, don’t worry). You will be able to find the whole list of my articles on this page HERE (you just have to choose a period).

First, I wanted to talk about a costume piece that doesn’t need tailor skills (*) : the breeches ! The one I’ll show you in this article was made circa 1770-1780 (and belongs to a friend, I’d like to thank him for lending it to me !).  Do not hesitate to take a look to this article HERE if you want to know what the whole costume used to look like.
(*) I will simplify the pattern and the sewing instructions in the next articles, to help beginners doing it. Because the one I am showing you below has been made by a « breeches maker », with advanced skills !

Note : You can click on photos to enlarge them and see the details. What I will tell below is all about french fashion.

Cette culotte est en satin de soie noire épaisse, un tissu à la fois opaque mais s’élargissant bien sur le biais pour permettre à son porteur d’être à l’aise. Le tissu est en assez bon état vu son âge, il manque uniquement une patte de serrage en bas de la jambe droite.

1/ Le pont

Il s’agit d’un panneau de tissu qui couvre l’ouverture frontale et qui se ferme avec des boutons à chaque côté et avec le bouton central le plus bas de la ceinture : ce bouton tient donc une boutonnière verticale (de la ceinture) et une boutonnière horizontale (le pont).

  This pair of breeches is made of a thick black silk satin, an opaque fabric which enlarges on the bias (it’s much more comfortable). The fabric is in good condition despite its age, one knee tightening tab is missing on the right leg.

1/ The fall front

It’s a fabric panel covering the front opening and which is fastened up with buttons at either corner and with the lowest central button on the belt piece : this button holds a vertical buttonhole (on belt’s) and an horizontal buttonhole (the fall front).

Le pont est la méthode principale de fermeture des culottes au 18e siècle (même si on trouve des braguettes -très proches de nos braguettes modernes- en début du siècle). Les boutons sont de simples rondelles recouvertes avec la technique que je vous avais partagé ICI.

Les fentes latérales sont consolidées par des renforts identiques à ceux que les tailleurs font encore sur les chemises. Le travail sur la doublure et l’emplacement des tout petits points arrière est magnifique !

2/ Les poches

Cette culotte possède deux poches latérales (boutonnées) et une petite dans la ceinture, comme vous pouvez le voir ici :

  You will find fall fronts on most of the 18th century breeches (even if « classic » button fastenings can be found during earlier decades). Buttons are simple flat washers covered with the technique I already shared HERE.

The side splits are consolidated with reinforcements, exactly the same as tailors still make on shirts. The linen and the tiny back stitches are amazing !

2/ The pockets

This breeches has two pockets on each side (with buttons) and one on the belt, as you can see :

3/ La ceinture

Elle est très large, comme sur toutes les culottes du 18e siècle, car cette dernière doit monter assez haut : jusqu’à la taille naturelle (donc bien plus haut que les pantalons modernes de ces messieurs). Quatre boutons (deux devant et deux derrière) permettent d’attacher les bretelles et de garder la culotte bien haut.

 

3/ The belt

It’s wide, like on the others 18th century breeches, because it has to go until the waist (so quite higher than our modern trousers). Four buttons (two front side and two back side) allow straps to keep the breeches high.

Elle est proprement doublée et un gousset dorsal permet de fixer une martingale (manquante).

4/ Les fesses

Si un jour vous portez une culotte 18e alors vous ne manquerez pas de remarquer cet « effet couche culotte » désagréable à cause du volume de tissu sur l’arrière quand on est debout ! C’est pourtant le seul moyen de pouvoir s’asseoir avec la taille haute de la culotte.

 

It’s finely lined and a back gusset allows to fix a back belt (missing).

4/ The bum

If you wear 18th century breeches one day, then you will notice that unpleasant « diaper effect » because of the huge amount of fabric on your bum ! But it has to be like that if you want to seat with this high waistline.

Vous avez sans doute remarqué sur les 3 images précédentes qu’il y a une pièce entre les fesses de la culotte et la ceinture pour augmenter encore un peu plus l’aisance.

5/ La fermeture aux genoux

Quatre petits boutons ferment le bas de la culotte, puis une patte de serrage termine le travail. Comme il en manque une, on peut voir qu’elle est simplement fixée au dessus de la culotte par des points.

  You might already noticed on the 3 images above that a piece of fabric is inserted between the bum and the belt, in order to increase the comfort.

5/ The knee fastenings

Four little buttons close the breeches bottom, and a tightening tab finishes the job. As one of them is missing, we can see that they are simply stitched on the breeches’ legs.

Voilà, j’espère que cette jolie pièce aura dé-diabolisé un peu les culottes pour vous ! Dans un de mes prochains articles je vous donnerai son patron simplifié (donc sans poches et sans la pièce d’aisance sur les reins). Et surtout je vous expliquerai comment le mettre à vos mesures (parce qu’il y a beaucoup de pièges à éviter si on veut pouvoir bouger et avoir une culotte très cintrée !). Et puis ensuite : tutoriel 🙂    Now I hope I undemonised breeches for you ! I will share its simplified pattern in one of my next articles (without pockets and without the comfort fabric piece on the back). And I will explain how to make it match with your own measures (because there are lot of traps to avoid if you want it to fit your body and being able to move !). And after that : tutorial is coming !

10 comments

    1. Hi Paul,
      1790 : it can be, but not later if it’s french I’d say. The fall front and several other details would rather make me say from 1770 to 1785… (I don’t think it can be before 1770, it’s too tight for that).

  1. Très bel article avec de belles photos.
    Je voudrai savoir si cette culotte a une couture à l’intérieur de la jambe, car je fais des culottes pour le 1er Empire qui ont la même forme mais la jambe est en une seule pièce ce qui fait que le dos (de la jambe) est dans le biais du tissu et donne une ampleur non rigide pour s’assoir. Cela évite aussi les déchirements à l’entrejambe.
    Merci pour tous vos articles hyper intéressants

    1. Bonjour Jocelyne,
      Je mettrai le patron sous peu, mais en effet, la jambe est en une seule pièce. Au 18e les 2 existent déjà, j’ai aussi un autre patron où la jambe est en 2 parties (devant & derrière).
      Merci pour votre message sympathique ! <3

  2. Hello!
    I’m a student studying textile conservation/restoration and I was wondering where these breeches are from? They look very similar to a pair we have in our studio!

    Thanks in advance

    1. Hi Charlotte,
      This pair belong to a friend of mine. I think he still have them now, so you have seen their twins I think !
      🙂

Répondre à Fanny Wilk Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *