Tissus / Fabrics

NB : Merci de ne pas reprendre cet article (ou ses images) sans citer ce blog de manière claire. Et s’il vous semble utile alors partagez-le 🙂 (merci d’avance !)
Please, do not use this article (or its images) without quoting this blog clearly. And if you think it’s useful then share it 🙂 (thank you !)

Connaître les Tissus

Pour pouvoir coudre il est essentiel de connaître les tissus, de savoir comment ils vont réagir. C’est souvent la différence entre un costume réussi et un costume raté. Alors parlons-en…

 » Qu’est-ce que c’est ton tissu ?
– C’est du satin ! »
Raaaaaaaaaaaaaah, non, stop ! ça veut tout dire et n’importe quoi !!! C’est un peu comme si on vous avait dit :
 » Qu’est-ce que tu manges ?
– C’est du dessert ! »
Ce n’est pas faux mais vous n’avez toujours pas les informations demandées… Et le problème c’est que la plupart des vendeurs de tissus n’y connaissent rien en matières : comment peuvent-ils vous aider à le choisir ? Et bien… ils ne peuvent pas. C’est donc à vous de vous y connaître un maximum.

***

Donc en costumes historiques il y a cinq aspects à maîtriser absolument quand vous avez bien défini votre projet au moment de choisir votre tissu :
1/ La fibre (ex. coton, polyester…),
2/ L’armure (ex. satin, toile…),
3/ Les effets (velours, flocage, apprêts, …),
4/ Le grammage (poids),
5/ Le motif (parce que chaque époque a des goûts différents).

***

1/ La fibre

Pour un projet précis j’aurais tendance à dire qu’il y a trois types de fibres :
– Celles qui sont correctes (très historiques).
– Celles qui peuvent passer (pas du tout historiques mais qui peuvent totalement faire l’affaire si vous vous fichez de faire une « reconstitution parfaite »). En effet certaines matières modernes imitent très bien les matières historiques si vous n’avez pas le nez dessus.
– Celles qui sont interdites (pas du tout historiques, ni de près ni de loin !).

Mais voici un résumé des fibres en elles-même (cliquez pour agrandir) :

Types de fibres tissusSelon les époques certaines fibres n’existaient pas, ou n’étaient pas à la mode ou étaient très difficiles à se procurer. On ne peut donc pas tirer de conclusions générales, c’est projet par projet qu’il faut regarder tout ça… (et vous devrez aussi prendre en compte l’entretien du vêtement car on ne lave pas de la même façon le lin ou la laine par exemple).
Ah, et il est souvent difficile de déterminer certaines matières précisément, le seul moyen rapide est de le brûler : selon l’odeur, la formes des cendres et des flammes vous pouvez trouver de quelle matière il s’agit (mais ceci sera l’objet d’un prochain article !).

***

2/ L’armure

Tissages tissus

Il y a trois armures principales : le sergé, le satin et la toile. Mais il existe une très grosse quantité de variations qui font que sur une même armure vous pouvez avoir des tissus très différents.
Et parce que sinon c’est trop simple il existe des tissus façonnés (à connaître si vous faites du 18e) qui sont un mélange d’armures pour faire des motifs (exemple ICI).

3/ Les effets

Par dessus tout ça il peut y avoir un effet sur le tissu : par exemple un velours peut être de presque toutes les fibres et de presque toutes les armures. Le flocage est un motif encollé de fibres veloutées. Le gaufrage est formé pour faire des motifs 3D. Le calandrage (par écrasement), le glaçage (avec un apprêt), etc. sont d’autres techniques pour obtenir un effet sur le tissu.
Mais si vous êtes débutant alors zappez cette partie pour le moment, et prenez un tissu sans effet, ce sera plus simple…

4/ Le grammage

Selon si l’armure est serrée ou lâche, le poids du tissu va varier, ainsi que son épaisseur et sa rigidité. Le grammage s’exprime généralement en grammes par mètre carré (g/m²) mais… la plupart du temps les boutiques de tissus ne sauront pas vous le dire. C’est pourquoi il est important de toucher la matière pour savoir si elle ira ou pas.

 5/ Les motifs

Ils peuvent être dans le tissu (cf. les façonnés dans la partie « armure »), appliqués ensuite pour être en 3D (voir la partie « effets »). Mais dans la plupart des cas ils sont simplement imprimés.
Le piège du débutant est de prendre un tissu à motif. Gros gros piège car sauf a trouver exactement le même tissu qu’une peinture ou une gravure ou une pièce d’époque alors un seul conseil : ne le prenez pas, il n’y a pas de place pour l’improvisation ! Les motifs ont des formes précises, des sujets précis, un graphisme précis et un espacement précis selon les périodes. Donc, pas d’à peu près.

Know the Fabrics


If you want to sew costumes you have to know the materials, to know how they are going to « act ». It’s often the difference between a good costume and a failure. It’s time to talk about that…

 » What is you fabric ?
– It’s satin ! »
Stooooooooooop ! It doesn’t mean a damn thing !!! It’s just like answering :
 » What are you eating ?
– It’s dessert ! »
It’s not false, but you still don’t have the informations you wanted… And the problem is that most of the sellers do not know anything about fabrics : how can they help you to choose them ? Well… They can’t. That’s why you have to know a lot about fabrics.

***

In historical costumes there is five important aspects to master once I know what you want to do and when you hae to choose the good fabric to use :
1/ The fiber (ex. cotton, polyester…),
2/ The weave (ex. satin, twill…),
3/ The effects (velvet, flocking, primers, …),
4/ The grammage (weight),
5/ The designs on it (because each period has its own patterns).

***

1/ The fiber

For a very specific project I can tell you there is three different kind of fibers : 
– The accurate ones (just like our ancestors used to sew). 
– The ones that can be O.K. if you do not mind about accuracy. Because some good modern materials look like historical ones.
– The forbidden ones (not accurate at all, no way !)

Here is a summary of the fibers you can buy (click to enlarge) :

 

Fabric fibersEach period had its favorite fibers, some did not exist in those days or were hard to find. So it’s quite impossible to make fast conclusions, you have to think about it for each project… (and you will too have to think about the care needed : flax/linen will not be washed as wool for example).
Ah, and it’s difficult to find out which fibers you have in front of you, the fastest way is to burn it : depending on the smell, the ashes and flame shapes you can guess which fiber it is (but I will tell more about it in a next article).

***

2/ The weaving

Weaving fabrics

 You can find tree main weaves : plain, satin and twill. But for one weave you can have a lot of variations.
And I have to mention façonnés (you have to know them if you are interested in the 18th century) which can be a mix of weaving to make patterns (example ICI).

 3/ The effects

Above all that he can have an effect on the fabric : for example a velvet can be made of almost all the fibers and almost all the weavings. The flocking is made when velvety fibers are glued to drax a design on the fabric. Calendering (crushing), glazing (with a primer), etc. are other techniques to obtain an effect on the fabric.
But if you are novice then forget all about this for the moment, and take a fabric with no effect on it, it will be simpler…

4/ The grammage

The weight is depending on the weave, if it’s a close-woven fabric it means it will be heavier, thicker and stiffer. It’s often expressed in grams per square meter (g/m²) but…. most of fabric shops will not be able to tell it. That’s why you really have to touch the fabric to know if it fits or not.

5/ The patterns / Designs 

They can be weaved in the fabric (see the « façonnés » in the weaving part), be applied after that to get a 3D texture (see the part « effects »). But in most of the cases they are simply printed on the fabric.
A trap for beginners is to use a fabric wth patterns on it. And it’s a big big trap unless you found the exact same pattern seen on a painting, an engraving or an antique costume. If it’s not the same then do not improvise ! The designs have precise shapes, precise subjects, precise graphics and precise spacing according to periods. Thus, no more or less.