Régulièrement il m’arrive d’aller d’un point « A » à un point « B » en costume, cela peut être à pied ou en utilisant les transports en commun. Je sais que beaucoup de monde n’ose pas se lancer… Alors voici quelques petits conseils pour le vivre sereinement ! (du vécu, comme vous pourrez le constater).
1. Bien connaître les endroits où vous allez passer
C’est assez étonnant mais les passants réagissent vraiment différemment d’un endroit à l’autre. Parfois c’est agréable et parfois ça ne l’est pas du tout ! Par exemple, sortir en costume à Boulogne-Billancourt est à oublier. Entre les remarques volant très bas et autres « hey, m’dame, vous êtes en Marie-Antoinette genre médiévale ? » ou « Hey, la p’tite maison dans la prairie ! », il est difficile de garder son calme. Et même les vieilles dames BCBG promenant leur caniche y vont de leur commentaire désagréable. Par contre, ça se passe très bien à Argenteuil : au mieux les passants font comme s’ils ne nous voient pas et au pire j’ai eu le droit à un plutôt gentil « Wouha, m’dame votre robe elle est belle-trop ! ». Comme quoi à population à peu près identique, les résultats diffèrent…. Mieux vaut connaître votre environnement donc.
Repas du nouvel an 2009 pour le Ministère des Modes, aux Halles où nous n’avons finalement fait aucune mauvaise rencontre !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. L’effet de masse
Et oui, se promener tout seul en costume c’est s’assurer des commentaires de manière quasi certaine. Par contre, les réactions ne sont pas du tout les mêmes lorsque que l’on est un groupe : on passe d’un « mec déguisé » à un « spectacle » en soi . Préférez donc vous regrouper et vous changer chez l’un d’entre vous pour voyager ensemble par la suite.
Aux alentours des galeries Lafayettes (repas du nouvel an 2010 au Ministère des Modes) : on nous regarde  passer en silence.
 
3. Bien choisir ses moyens de transport
La crinoline n’est pas très adaptée aux taxis…

Pensez à préparer un minimum votre voyage pour ne pas vous retrouver bloqué à une borne de taxis sans taxis (cf. ci-contre).

De même, le métro n’est peut être pas adapté à votre costume si ce dernier est volumineux et que ce sont les heures de pointe !
Les trains de banlieue : OK, mais pas aux heures de pointe.
Attention aux jupons dans les escalators !
4. Votre comportement !
Et oui, si vous faites la tête alors les gens ne viendront pas du tout vers vous. « Cela me va, je veux justement passer inaperçu » me direz-vous. Et bien, non. Non, vous n’êtes pas discret dans votre robe à crinoline, ni avec votre perruque poudrée et votre teint de porcelaine. Alors assumez-le ! Et vous verrez, ça se passe tout de suite beaucoup mieux : on vous demandera ce que vous allez faire, si on peut vous prendre en photo, et on vous complimentera. Les réactions des passants sont très chaleureuses dans 99,99% des cas ! C’est donc dommage de ne pas profiter de ces échanges avec des gens adorables pour les quelques c……s que vous allez croiser très rarement. Et souriez aux enfants, ça vous vaudra quelques remarques du genre « elle est belle la dame ! » ou « Dites madame, il est où votre château ? » et ça, ça remonte le moral !

Deux dames du XIXe siècle au Monoprix. Quelle fut la réaction des gens ? des « bravo vous êtes superbes » de la part des clients, des  « c’est génial de vous promener comme ça, ça égaie notre job » de la part des caissières et si les vigiles nous ont arrêté c’était pour nous demander s’ils pouvaient nous prendre en photo !
5. Oui, mais…
Si après tout ça vous n’osez pas vous lancer alors il y a quelques petits « trucs » pour que les plus timides d’entre vous passent relativement inaperçus : la cape en hiver, ne pas mettre les jupons à cerceaux avant d’arriver, promener les chapeaux dans des sacs en tissu, ne faire le maquillage qu’une fois sur place, etc. Mais c’est dommage parce que les costumes ont parfois des effets « magiques » tels que vous faire offrir un verre dans un bar devant lequel vous passiez, faire sortir les instruments de musique pour un concerto improvisé, vous faire obtenir une visite privée dans un lieu peu accessible et… vous faire passer devant tout le monde dans les files d’attente !
Quand les costumes nous font passer devant tout le monde… N’est-ce pas Fred ? (photo par Christian Lallier)

6 comments

  1. Très joli article et tout à fait vrai. Merci de ces belles photos …
    Je me déplace souvent en costume pour mes différentes contées et dois pour des raisons pratiques entrer dans des grandes surfaces. Et bien, je dois dire, que finalement c'est lorsque je suis en civile que l'on me remarque : "vous n'êtes pas costumée aujourd'hui, vous ne travaillez pas ?". Il est vrai que je suis en province…

  2. Non mais en fait je suis bluffée 🙂 J'adore ton travail, et en je crois bien qu'on a exactement le même humour! 🙂
    Tes articles sont très plaisants, très amusants et pourtant blindés de trucs et astuces. C'est super Merci pour ce blog, et désolée pour le squattage intensif de ma part 🙂

  3. Si toutefois on a, malgré tout ça, droit à des questions insistantes, désagréables, voir un peu lourdingues, un simple : "c'est pour un tournage" ou "c'est pour un shooting" cloue immédiatement le bec dans 99.9% des cas 😉

  4. J’adore cet article.
    Depuis que je me suis fait une cotte « de chochotte » (cotte ajustée, moulante, lacée devant, qui ne supporte pas d’épaisseurs dessous parce j’ai grossi) pour mon costume de concert, je m’habille avant de partir de la maison, et je conduis et marche avec dans la rue. Des regards, des sourires, rien de bien méchant.
    BOn, le médiéval, c’est plus facile à caser dans la voiture ou les transports en commun que la crinoline elliptique ou le pouf XVIIIème dit « à la Belle Poule »…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *