Reproduction d’un costume issu d’un tableau

Cela faisait quelques temps que je travaillais sur un nouveau projet : reproduire une robe représentée sur un tableau, le portrait de Geneviève Le Couteulx du Molay par Elisabeth Louise Vigée Lebrun (1788). Bien entendu, je sais tout à fait que la majorité des vêtements peints sur les tableaux sont imaginés par les artistes, mais cela n’empêche pas que ceux-ci restent tout à fait crédibles pour la période pré-révolutionnaire (et peuvent très bien faire illusion jusqu’en 1792).
 
Portrait de Geneviève Le Couteulx du Molay par Elisabeth Louise Vigée Lebrun (1788)
 
1ère étape : La chemise
C’est une chemise à large col et à manches garnis de dentelle. Cela pourrait aussi être une chemise très décolletée et la partie protégeant la gorge serait alors une modestie.  Mais non : j’ai opté pour la chemise en une seule partie. J’ai pris une très fine batiste blanche et en ai faite une chemise qui se ferme façon « coeur croisé » afin d’obtenir l’effet « modestie » du tableau. Le jour « J » elle fut portée sur une chemise de laine écrue (car il faisait bien froid) protégeant ma peau du corps conique (donc dans l’ordre : chemise de laine > corps > chemise de batiste en dentelle).
 
2de étape : La jupe
Je n’ai malheureusement pas trouvé un tissu aux rayures aussi larges que sur le tableau ni aussi doré… Je me suis alors rabattue sur un tissu d’ameublement en gros coton rayé de rouge et jaune. Pour définir une forme sous la jupe, j’ai posé de nombreux jupons projetés en arrière, comme les dames de l’époque pouvaient le faire lorsqu’elles voyageaient. Techniquement, le « cul » était à la mode dans ces années-là mais c’est totalement impensable de porter ça sous un manteau de robe en velours coupé à la polonaise, le tombé du tissu aurait été affreux.
 
Note pour plus tard : vraiment penser à repasser le tissu avant de coudre !
 
3e étape : Le corsage
Dans le même tissu rayé, j’ai ensuite moulé un corsage conique en 3 parties se fermant dans le dos. J’ai longuement hésité à baleiner le devant mais ça m’aurait obligé à faire des coutures sur des parties visible, et ça ne me plaisait pas !
 
Corsage en 3 pièces, avec uniquement des baleines le long des oeillets.
Les 3 pièces assemblées sur la même photo
 
4ème étape : La ceinture
J’ai utilisé deux bandes d’une soierie rayée de fils métalliques assemblées ensemble sur l’un de côtés (pour faire une très grande bande). Après de nombreux essais de ceintures, j’en suis arrivée à la conclusion qu’il faut une étoffe légère et non doublée, ni même cousue sur les côtés, sous peine d’avoir une ceinture trop épaisse qui plisse lorsqu’on fait un double tour de la taille avec la ceinture. 
 
Avec et sans flash, mais dans tous les cas le tissu de la ceinture ne rend pas du tout sur cette photo…
(mais elle je l’ai heureusement repassée par la suite)
 
5ème étape : Le manteau de robe
J’ai pris 5m de velours de soie de Lyon (malheureusement en petite largeur ! comme à l’époque 🙂 ) et je dois avouer que je n’avais pas du tout le droit à l’erreur ! Comme le tissu était bien trop fluide, j’ai doublé le haut du manteau de robe avec du polaire épais (pas histo mais bien rigide et bien chaud !). Les bordures sont passe-poilées de rouge, ce qui en plus permet de bien tenir le manteau en forme. Il est en 4 pans verticaux, sans aucune couture horizontale pour ne pas casser la ligne de la robe : c’est une robe à la turque à manches longues.
 
6ème étape : Le chapeau « pouf »
Une base en paille, un habillage de velours de soie noir un peu pouffant, une bordure, un noeud rayé et le tour est joué ! (si vous voulez un tuto ça peut se négocier parce que j’ai pris en photo toutes les étapes **teasing inside**).
 
Seul « hic » : le tulle à pois dorés sur le chapeau… Impossible d’en trouver un identique. Alors j’ai peint des pois sur un tulle blanc mais le résultat était affreux ! Du coup je suis repartie sur un tulle uni que j’ai monté sur le pouf. J’ai aussi ajouté plusieurs pointes de plumes d’autruches car on voit quelques plumets (ou poils ?) sur le tableau (si, si, tout à droite du chapeau).
 
Et voilà le résultat !
Comme malheureusement je n’ai pas trouvé de fauteuil ressemblant à celui du tableau, voici un florilège de photos du costume…
 
Copyright © Phil Thomason, All Rights Reserved
Le séduisant gentil homme à droite est Pascualino Duce (qui fait lui-même ses costumes)

http://www.thomason-photography.net
 
Crédit photo : Carmène Montbéllian
https://www.facebook.com/AventuresdeCarmene?sk=wall

 

Crédit photo : Luc Morel
http://fr-fr.facebook.com/pages/Luc-Morel-Photographisme/226156160745298

 

 

Copyright © Phil Thomason, All Rights Reserved
http://www.thomason-photography.net
 
 
 
 
 

5 thoughts on “Reproduction d’un costume issu d’un tableau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *