Part 1 : http://tempsdelegance.blogspot.fr/2013/09/autopsie-dune-robe-vers-1780-14.html
Part 2 : http://tempsdelegance.blogspot.fr/2013/09/funny-facts-patronage-dune-robe-vers.html

Le dos / Back

Nous avons bien entendu un dos en pointe qui met si bien en valeur la cambrure du dos des demoiselles de cette époque et plonge entre les volumes du « pouf » (ou « cul »). Il y a présence de deux coulisses en centre de la doublure, qui renfermaient à l’époque des baleines afin de bien plaquer la pointe contre le coccyx et d’obliger la porteuse de la robe à se tenir bien droite (vers 1780 nous sommes alors déjà sur une période où le port du « corps » disparaissait, laissant la place à son vêtement de dessus, le « corset » qui n’était alors que très peu baleiné).
As usual, this dress has a sharp shape at the bottom part of the bodice which emphasizes the back curve and fits quite well the bustle. You’ll can see that there are small scroll tracks in the middle of the back’s lining : it allows the dress to stick to the coccyx and the woman must then stand straight (circa 1780 it’s the end of « stays » period in France, women used to wear only « corsets » -it was the stay’s over cloth, a simple stay cover made of fabric only- adding them few bones).

 

Les plis / Pleats
En ce qui concerne les plis, la majorité des robes ajustées présentent des plis en tuyaux d’orgue à la taille (comme ici) qui donnent plus de gonflant à la jupe (mais les plis plats existaient aussi). J’ai essayé de faire des photos de gros plans pour vous montrer le montages des plis sur cette robe, et la façon dont ils sont posés sur la pointe du dos car c’est toujours quelque chose de compliqué à faire sur nos propres re-créations de robes 18e (désolée, les photos ne sont pas très bonnes, j’avais encore mon vieil appareil photo).
This kind of dresses often have organ pleats (so does this dress) which allows to get swelling skirts, but flat pleats can too be found. I tried to take photos of close views to show you how the pleats were seamed, especially the sharp part of the back because it’s always a difficult job when you are re-creating a 18th century dress (sorry, my photos are not good because I still had my old camera).
 
Montage typique des plis en tuyaux d’orgues : deux coutures qui permettent de conserver la structure en 3D du plis.
Two sewing lines which keep the 3D structure of pleats.
Sur la pointe, les plis ont été créés sans couper le tissu.
On the sharp part of the bodice, pleats have been created without cutitng extra fabric.

2 comments

  1. Ah, these pictures tell such a story! It appears that the pleating was made, and then the bodice and skirts sewn together right side to right side, with backstitches using quite coarse and strong thread — it looks like silk from the gleam but am not sure.

    Do I see that the lower row of pleat stitching is actually sewn around — or wrapped around — a cord? It would make perfect sense, and is a brilliant plan.

    This has been a terrific series of posts.

    Very best,

    Natalie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *