Napoleonic black velvet costume

(à droite c’est Cristoph dans un costume réalisé par ses soins : « la Machine à recoudre le temps »)

Aujourd’hui je vais vous parler de ma dernière création pour moi-même : une robe en velours noire, vers 1800. Je l’ai commencée il y a quelques jours pour le bal de l’opéra de Gand (dont je parlerai très vite). 
Today I’ll talk about my last dress : a velvet black dress circa 1800. I started it few days ago because I was invited to the new year ball in Ghent opera (I’ll post about it very soon).
 
***
C’est en feuilletant « Napoléon et l’empire de la mode » (par Cristina Barreto et Martin Lancaster) à la recherche d’inspiration que je suis tombée sur le chapitre des robes noires… Et plus particulièrement sur la gravure de la robe parée en velours noir, qui m’a rappelé que j’avais actuellement à la boutique un velours de soie et coton magnifique et pas casse-pied à coudre. Et en continuant mes recherches je suis tombée sur ce tableau qui a validé définitivement mon choix :
I was looking for inspiration with the book « Napoléon et l’empire de la mode » (by Cristina Barreto and Martin Lancaster) when I found the chapter talking about black dresses… There was an amazing fashion plate showing a « robe parée » in black silk which made me remind that I had in my shop a beautiful black velvet (made of silk and cotton). Searching more black dresses I too found this painting I love :
Lady Elgin, by Gerard Fraise,1804

Et Arsinoé m’a envoyé celui-ci aussi dans le même style
(Portrait of Mrs. Devauçay, by Dominique Ingres)

***
C’est parti ! Coupe du corsage doublé de toile épaisse pour qu’il tienne bien (sauf côté poitrine où la doublure est en velours). Pour obtenir le patron j’ai fait un moulage sur mon mannequin le plus proche de moi physiquement et j’ai ajusté les épaules (car c’est toujours un problème sur les mannequins pour ces périodes-là !). Puis assemblage avec la jupe (non doublée pour un tombé fluide).
Let’s go ! I cut the bodice and lined it with thick cloth (but not on the breast piece which is linied with silk). I got the pattern by molding technics on the sewing mannequin which is closest from my body and I adjusted shoulders (because mannequin shoulders are always a probleme for this periods !). Then I added the skirt (no lining on it, because it had to fall nicely from the high waist).
 
 
Comme il y avait un bal le samedi et une sortie en journée j’ai fait deux paires de manches comme ça je pouvais porter les courtes, les longues ou les deux ensemble, comme ça se faisait à l’époque. J’avoue que par contre je n’ai pas fait des vraies manches ballon car je n’en suis pas fan pour moi :-).
As there was a ball on saturday evening and a seaside walk on sunday I made two pair of sleeves like they used to do in this period : one short for the ball, one long for the day, and the possibility to match both of them as well. But I must admit that I did not sew the short sleeves in balloon shapes because I do not like them for myself :-).
 
Longues, courtes, et les deux. Long, short and both.

 

Ensuite il ne me restait plus qu’à faire la décoration du bas de robe, la ceinture, et le réticule. Comme je manquais de temps ce fut une décoration florale à base de peinture pour tissu à effets, sequins et galons métalliques. Au delà d’être jolis, ces motifs ont aussi pour utilité de peser sur le bas de la robe et de lui donner le tombé qui va bien pour cette époque.
I still had to decorate the bottom of the dress, make and decorate the reticule, the belt. As I lacked of time, it did the decorations with fabrics paintings, sequins and metallic trims. It’s not only used to decorate : it used to weight on the bottom of the dress and give it the right shape for 1800 dresses.
Ensuite les bijoux : camées en résine que j’ai sertis, fabrication du collier (inspiré lui aussi du livre « Napoléon et l’Empire de la Mode ») puis de la tiare. J’ai fini avec la chérusque (ce col en dentelle grège et doré) que j’ai faite amovible pour pouvoir l’ôter le lendemain.
Then jewels : resin cameos that I set, I made the necklace (inspired too by the book « « Napoléon et l’Empire de la Mode »), and the tiara. I finished with the « chérusque » (this raw & golden collar) that I made removable (because it was only for the ball).
 
 
***
Et voilà (bon, au passage j’ai enfin réussi à me débarrasser de mes cheveux roux !!! donc coupe à la Titus pour la soirée) :
Finished (with my new « Titus hairstyle » to match with my dress) :
 
 
Avec Steven (habillé par « La machine à recoudre le temps »)
With Steven (dressed by « La machine à recoudre le temps »)
With James.
Dès que possible je vous parle du bal lui-même !
I’ll talk about the ball itself as soon as possible !

6 thoughts on “Napoleonic black velvet costume

  1. I love the dress, it is a great job. I just discovered your blog and admire your work very much, all those rope appliques and embroideries, thank you for an inspiration!

  2. Je ne suis pas très fan de cette époque (il est vrai que je ne peux arborer un aussi beau décolleté !), mais cela vous va très bien ! J'aurais plus tendance à craquer pour les Messieurs (les costumes, bien entendu !!!). Marie40

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *