Je trouve enfin le temps de vous parler de l’exposition « Déboutonner la Mode » au Musée des Arts Décoratifs, qui . Pour faire bref : c’est l’expo A VOIR ABSOLUMENT si vous aimez les costumes anciens, et elle se termine bientôt donc courrez ! Et si vous ne pouvez ni y aller, ni acheter le catalogue, alors voici quelques informations et photos à vous mettre sous la dent (piètre reflet de l’exposition). Mais parce qu’il y a tellement à montrer et à dire sur les boutons présentés que j’ai décidé de faire ce sujet en trois parties, trois siècles de boutons, et je débute donc par la première partie, le 18e siècle !
Today I will talk about 
« Déboutonner la Mode » at the « Musée des Arts Décoratifs » in Paris. As there is so much to say I will make three texts, and here is the first : 18th century.

***
L’exposition commence par un rapide rappel : si aujourd’hui les boutons sont généralement de simples bouts de plastique ronds, ce ne fut pas le cas par le passé, aussi la première vitrine présente toute une gamme de matières dont ils pouvaient être faits (céramique, perles, cuir, pierres, métal, paille, verre, bois, …). Et puis très vite nous entrons dans le vif du sujet avec tout un ensemble de vitrines sur le 18e siècle dont je reprend le sujet dans chacun des paragraphes suivants (et j’en rajoute un peu).
The exhibit starts as a reminder : if buttons are nowadays simple plastic pieces, it was not true during older days. The first showcase shows a lot of materials (ceramic, leather, stones, metal, straw, glass, wood,…). And after that it’s all about 18th century.

***


Parures pour habits / adornment for coats
Les boutons sont assez peu fonctionnels au 18e siècle : seulement quelques uns sont utiles, les autres sont là uniquement pour la décoration. Et ils sont très nombreux et décorés, répartis entre le devant, les poches, les manches et la naissance des basques à l’arrière.
Most of the buttons are useless during the 18th century : few are used for closing, the others for decoration only. They are numerous and put over the front, the pockets, the sleeves and the start of the basques on the back.


Habits en pièces : les costumes étaient brodés (souvent déjà à l’étranger où la main d’oeuvre était moins chère), vous pouvez voir les boutons, ces petits cercles sur le côté.
Coats in spare parts : costumes were embroidered (already abroad, where the workforce was cheaper) and you can see the buttons, this little circles en the side.
Habit assemblés, l’élégance à l’état pure !
No more spare parts, how smart it is !

Un élément masculin / A male costume part
Les boutons sont « genrés » au 18e siècle, car on les trouve principalement sur les costumes masculins. Seules exceptions : les costumes de chasse féminins et les robes inspirées par la mode masculine à l’approche des années 1790 (avec les fameuses robes redingotes).
Buttons are quite « male » accessories during the 18th century, some exceptions : hunting clothes for women and the men inspired costumes circa 1790 (and the famous « redingote dresses »).

Et il y a des costumes du Kyoto Costume Institute, youhouuuuuuuuuu !!!
And there are some costumes from the Kyoto Costume Institute !

Le travail des boutonniers / Buttonmaker’s guilds
Les fameuses corporations sont mises à l’ouvrage selon s’ils sont faits en os, métal, passementerie, etc. Ils sont fabriqués en série sur commande et on peut les choisir grâce aux cahiers d’échantillons.
During the 18th century we used to have guilds, depending on which materials used (bones, metal, trim, …). They are mass produced and can be chosen thanks to sample books.

Les boutons en tableaux / buttons as pictures
Au XVIIIe siècle les boutons sont souvent ornés d’images illustrant les préoccupations, modes et messages politiques du moment. Ce sont de véritables œuvres d’art peintes ou faites d’éléments végétaux et animaux, le tout protégé par une pastille de verre.
The buttons were often covered with images showing people’s concerns, fashions and political views. They were real pieces of art, painted or made of vegetal and animal parts, protected under a small glass.


Boutons de joailliers / Jewelers’ buttons
Les hommes portant peu de bijoux, les boutons deviennent rapidement un objet de luxe où orfèvres et joailliers expriment leur savoir-faire en réalisant des boutons précieux pour la clientèle masculine.
As men were wearing very few jewels, buttons became luxury objects made by jewelers and goldsmiths. How precious !


Il y a des messages d’amour et même des rébus 🙂
Some are love tokens, or jokes as rebus 🙂
***

Voilà pour quelques boutons de la partie du 18e siècle ! Comme vous le savez peut-être les Arts Décoratifs sont mon musée de la mode préféré sur Paris, cependant je me permettrai deux petits reproches (mais qui sont minuscules par rapport à tous les aspects positifs de cette exposition) :
– Il est dommage de ne pas exposer du toute de pièces d’avant le 18e siècle : certes, la collection exposée n’en contient pas, mais il aurait été intéressant de montrer au public qu’ils ne sont pas une création de ce siècle néanmoins, en exposant un pourpoint par exemple.
– Le principal reproche que j’avais pour l’expo « la mécanique des dessous » était d’énoncer des cas particulier sans prévenir le public (certes, ça marque mieux les esprits des visiteurs mais… ils ne sont pas la règle de l’époque), ici il y a encore quelques informations imprécises (comme ce texte qui explique que les habits ont 18 boutons exactement, alors qu’il est entouré d’habits dont aucun n’a 18 boutons exactement -je vois où la personne qui a rédigé voulait en venir, mais c’est maladroit…-).
A très vite pour les boutons 19e !
It’s over for 18th century explanations ! The Arts Decoratifs is my favorite fashion museum in Paris, but I still have few criticisms (which are not very important cling to how amazing the exhibit is) :
– Some 17th buttons are missing. The collection start during the 18th, but it would have been interesting for visitors to see a doublet just to remember that it was used long before the 18th century.
– Some little mistakes (as telling that french coats had 18 buttons exactly, all surrounded by a lot of frech coats having more than 18 buttons : I know what they meant but it’s a little bit clumsy).
See you soon for showing you the 19th century buttons !


***

Tous ceux qui m’ont laissé un pourboire cette année via tipee recevront les images de cet article en haute qualité sous peu (je suis navrée d’ailleurs car j’ai beaucoup de retard dans les choses que je dois envoyer à certains par la poste !).
All people who gave some tips thanks to tipee will get the pictures in high quality.

2 comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *