DIY : Le Grand Habit

Le Grand Habit (1/8)

Il est des sujets où on peut lire tout et n’importe quoi… Et bien le Grand Habit est de ceux-là. La langue anglaise est souvent plus précise que la langue française mais ce n’est pas le cas pour la mode du 18e siècle : elle a mis un beau bazar alors que la réalité est bien plus simple que l’immense cafouillis dont est victime le Grand Habit. J’ai cherché quelques liens vers d’autres blogs qui avait déjà traité le sujet mais j’ai trouvé trèèèèèèèèèèèèèès peu d’articles qui ne comportent pas d’erreurs (pourtant sur des blogs très sérieux, et même des musées !). Bref, l’heure est de tout remettre à plat, car le Grand Habit sera l’objet de ma première série de tutos en vue de vous aider à faire votre robe pour les Fêtes Galantes par exemple. Et pour une fois certains vont être heureux car je vais citer mes sources(*) pour éviter que vous soyez tenté de me contredire avec des sources remplies de bêtises :-p
There are subjects on which we can read a lot of rubbish facts… And the Grand Habit is one of those. The English language is often more precise than the French language, but not for talking about fashion during the 18th century: it put a beautiful big mess while the reality is simpler! I looked for some links towards other blogs who had already handled the subject but I found veeeeeery few article which does not contain errors (nevertheless on very serious blogs, and even museums!). It’s time to reexamine the basis, because the Grand Habit will be the object of my first series of DIY to help you to make your dress for the Fêtes Galantes for example. And for once some people will be glad because I going to tell my sources(*) to avoid people telling me I make mistakes because they read a book full of false informations.

***

Fiche technique : Le Grand Habit Data reminder : The Grand Habit
Pays : France. Elle a été portée ailleurs, mais est originaire de la cour de France. Country : France. It has been worn away, but it’s from french court.
Famille : Des robes de cour. Car si un Grand Habit est une robe de cour, la robe de cour n’est pas forcément un Grand Habit. Family : Court dresses. Because if a Grand Habit is a court dress, a court dress is not always a Grand Habit.
Père : Louis XIV. Vous pouvez même le voir comme un « uniforme » imposé aux femmes par ce roi toujours prompte à dicter les choses et voulant faire de sa cour la plus éclatante et enviée au monde. Father : Louis XIV. You can even see it as a « uniform » decided by this king always quick to dictate things and always wanting to make of his court the most sensational court of the world.
Assassin : La révolution française. Murderer :  The french revolution
Vie : Porté pendant tout le 18e siècle (du moins jusqu’à la fin de la royauté), le Grand Habit est très codifié (la taille de la traine ou la matière dépendent des titres de noblesse de la personne, tout comme le nombre de glands ou de rangées de dentelles…). Matières, motifs et formes ont évolué pour suivre la mode du moment. Life : Worn during the whole 18th century (until the end of french royalty), the Grand Habit is very codified (the train’s length or fabric depend on nobility titles, as the number of tassels or lace…). Material, motives and shape evolved with the fashion during the century.
Occasions de la porter ? Très portée à la cour à ses débuts, elle est de plus en plus délaissée au profit des autres robes de cour moins contraignantes. Elle reste alors obligatoire pour les grandes occasions : visite d’un prince de sang, réception d’un ambassadeur, fêtes religieuses, etc. When was it worn ? At french court, for most occasions at the beginning but it slowly became forsaken when more confortable court dresses were allowed. It’s still an obligation for big events : meeting a prince of blood, an ambassador’s reception, religious feasts…
Dessous : Grand panier. Plutôt rond à ses débuts, il prend vite (vers 1730) la forme ovale qu’on lui connait le plus. Underwear : Big pannier. It’s quite round at the beginning but shifts to its oval shape very fast (circa 1730).
Constitution : Le Grand Habit est fait de trois pièces : un jupon (=jupe), un grand corps (**) (= corps garni = corsage très baleiné, conique et décoré et qui est visible), une queue (=traîne). Made of : The Grand Habit is made of three pieces : a « jupon » (=skirt), a « corps garni »(**) (= decorated boned bodice which is not an underwear !) and a « queue » (=train).
Ordre d’habillage : Chemise > corps garni (**) > grand panier> jupons de dessous > jupe > queue. How to dress : Shirt > the decorated boned bodice(**) > big pannier > petticoats > skirt > train.
Erreurs fréquentes : La confondre avec les autres robes de cour qui furent acceptées petit à petit, et surtout avec la mantua (très proche visuellement de face mais très différente de dos, et surtout pas portée à la cour de France). Common mistakes : Confusing it with other court dresses which where allowed in french court later, and most of all with the mantua (very close on front view, but very different on back view, and not worn in France).

+++ Photos on pinterest : Elisabeth, Sanna K.

(*) Bibliographie || Bibliography :
– Petite étude du Grand Habit à travers les mémoires de quittanciés de la Comtesse d’Artois (dispo ICI || available HERE) [l’excellent article de Pascale Gorguet Ballesteros, paru dans « Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815) »].
– La Culture des apparences : Une histoire du vêtement (XVIIe-XVIIIe siècle) [par Daniel Roche].
– Fastes de cour et cérémonies royales : Le costumes de cour en Europe (1650-1800) [Catalogue de l’exposition du même nom, RMN]

(**) Le « corps garni » peut aussi être remplacé par un corps non garni (= non décoré) + un corset(***) garni (=portant des décorations).
The « decorated bodice » can be remplaced by a simple bodice (with no decorations on it) + a decorated corset(***).

(***) Parce que contrairement à toutes les bêtises écrites au 19e au au 20e siècle (et encore colportées de nos jours) le corset existait déjà depuis des siècles… Au 18e siècle il s’agit simplement de ce qu’on pourrait appeler aujourd’hui un « cache-corps baleiné », c’est à dire qu’il est coupé exactement comme un corps baleiné mais n’était que très peu baleiné. Il revenait moins cher d’avoir un seul corps baleiné et dix corsets en belles matières que d’avoir dix corps baleinés en belles matières.
We have to forget all the rubbish things told during the 19th century and the 20th century about corsets : the corset was already there centuries before the 18th century. During the 18th century it’s just a piece cut exactly like the boned bodice but with very few bones. It was cheaper to have a boned bodice and ten nice corsets than having ten nice boned bodices.

***

Voici les principales évolutions du Grand Habit : || Here are some evolutions of the Grand Habit :

Voilà, on est en 1683 et tout est déjà là : jupe, queue et corps baleiné décoré aux manches garnies de dentelle.
Voilà, on est en 1683 et tout est déjà là : jupe, queue et corps baleiné décoré aux manches garnies de dentelle. || We are in 1683 and everything is already there : skirt, train and decorated boned bodice with lace sleeves.

 

Dans les années 1720 le panier est plus rond, mais on retrouve
Dans les années 1720 le panier est plus rond, mais on retrouve les trois pièces du grand Habit chez Marie Leczinska à gauche (l’image de droite montre bien la version « très ronde », mais nous sommes ici chez les anglais avec Marie-Amélie, donc il manque la « queue » de la robe). || During the 1720’s the pannier is round but we can see the three parts on Marie Leczinska dress (left). Right : Marie-Amelia of Great-Britain, with a very round gown, but we are not in France so the « train » part is missing).

 

Madame
Madame Henriette porte un Grand Habit typique du milieu 18e : toujours les trois parties et les manches si typiques. Le tissu correspond parfaitement à la mode de l’époque || Madame Henriette wears a Grand Habit which is typical for the mid-18th century : the three part can still be seen, and the typical sleeves. The fabric perfectly matches with the fashion of this period.

 

La co
Tout pareil, mais tissus unis et décorations qu’une modiste douée aura rajouté pour coller aux goûts des années 1770. || All the same, but the fabric is plain and the decorations are very fashionable for the 1770’s.

Bref, voilà, vous avez les bases du Grand Habit !
You know the most important facts about the Grand Habit !

Voici les articles à venir pour vous aider à faire votre costume vous-même avant le bal costumé de la galerie des glaces :
1/ Comment choisir son tissu (le plus important des choix !) et les décorations,
2/ Comment construire le panier,
3/ Comment réaliser la jupe sans patron,
4/ Comment patronner son corps baleiné,
5/ Comment réaliser son corps baleiné avec le patron obtenu précédemment,
6/ Comment réaliser la queue sans patron,
7/ Tips pour décorer le costume.
Ensuite nous pourrons reparler tuto coiffure et maquillage ! A très vite 🙂
The coming articles (in order to help you doing your costume yourself) :
1/ How to choose your fabric (the most important matter !) and the decorations,
2/ How to make your pannier,
3/ How to make your skirt without pattern,
4/ How to get your bodice pattern,
5/ How to make your bodice with the pattern you just draw,
6/ How to make the train without pattern,
7/ Tips to decorate your costume.
After that we will be able to talk about how to make your hairstyle and make-up ! See you soon.

9 thoughts on “DIY : Le Grand Habit

  1. Merci chère Fanny. Tout d’abord, JAMAIS AU GRAND JAMAIS je ne me permettrais de remettre en cause vos propos ! Et je suis ravie du programme que vous venez de nous concocter. Je viens de terminer ma robe belle époque et suis prête à vous suivre dans ce projet. Très cordialement. Marie40

  2. Merci Fanny…
    ….pour ce partage sans fausse modestie et avec tout ce qu’il faut de peps pour que nous nous y retrouvions , nous les -timides admireuses- des- couseuses -costumeuses -pas -peureuses- ;-))

    Que ce travail partagé t’apporte bonheur, chance & réussites.

    Une de tes fidèles liseuses .

  3. I have a question on one of your sources. Gouget-Ballesteros writes:

    Ainsi, à la lueur des mémoires de la comtesse d’Artois, le corsage du musée Galliera se révèlerait être un corset, version assouplie du grand corps qui devait remplacer ce dernier dans les circonstances où le grand apparat n’était pas exigé par l’étiquette, ainsi que dans le cas de grossesses ou de relevailles.

    And she doubles down on that statement in her note on the Marie Antoinette corset on the Galliera website:

    C’est probablement un « corset » porté avec ce dernier pour des occasions non officielles ou lorsque des raisons de santé n’autorisaient pas la rigidité du grand corps.

    Which I take to mean that the corset is not actually a proper part of the grand habit. Not just because of her cred (which is impressive) but because the number Gouget-Ballesteros gives for one gown is 4,544 livres. At the time the livre would be about equal to the pound. Yet 4500 pounds is nearly half of fictional Mr. Darcy’s yearly income and he is supposed to be a very rich landowner three decades later. Yet what makes this particular grand habit so forbiddingly expensive is not the boned bodice. In fact, the bodice appears to be the cheapest item on the list of its parts. The decoration and embroidery eats up the majority (more than 4,300 livres) of the cost. So being able to re-use the boned support is not much of a cost-saving measure. Gouget-Ballesteros does mention that people re-use the bodice by giving it back to the tailor but she never implies that it’s a garment that can be altered by the wearer through different corsets.

    1. A little correction: 1 £ Sterling was roughly 1 Louis, so the gown cost « just » 189 £. But while the price is more reasonable (going by inflation rates, it would amount to 34,000 Euros in today’s money) he bodice’s price would remain proportionally low at 3 pounds.

    2. Hi Kim,

      (first of all, I love your example with Mr Darcy :-p )

      About the corsets, I did not speak about that specific corset : Galliera’s corset is a daywear corset, exactly the same kind of corsets that woman who could afford to be fashionable used to wear after 1780 (when they get rid of their “corps baleinés”) –but it will be my next subject on this blog, I will be able to add engravings & photos-. All we have in the sources (and in some extra informations which were told during Mrs Gorguet-Ballesteros’s lecture –I was luckily there-) is that corsets have the same shape than “corps” and have very few bones in (only what is needed for it not to fold).
      We have mentions of corsets from dark ages until now and it seems to have evolved very much, but for the 18th century there is a pattern in Diderot & d’Alembert’s encyclopaedia (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9978d/f103.image.mini.auto=2 and they talk about “corsets baleinés, it’s before 1780).
      But my point is that for a lot of “Grand Habit” mentioned in commercial invoices and inventories after death, there is not a “corps” for each : corset can be mentioned instead of corps, but corset is not stiff enough before 1780 to be worn without a corps beneath. I think a “Grand Habit” is quite a “look” much more than specific garments. During the 18th century each dressmaker made what he/she could to make the dress matching for court standards.

      And about the cost of corps : I agree with you, it’s very cheap compared to the other prices (some dresses used to cost a small castle !) but if we keep a 18th mind it doesn’t matter, it cost more but it’s not seen, so they preferred the cheapest way for what I know. For example, during “fastes de cour” exhibitions we had a waistcoat made of gorgeous black silk and decorated with a lot of diamonds. I think it cost a lot of money… but the back was made of cheap and old fabric ! Because it was not seen so it did not matter. It’s hard to understand for our 21th century minds because when you have enough money to buy a Porsche adding 50$ to have electric windows is quite natural, for our ancestors if no one could see how windows close than they could prefer keeping manual windows because the important fact is the sign of wealth (nothing else) :/

      As I have no real sources explaining why they used corsets sometimes with Grands Habits it’s the only explanation I see (but I can mistake about that, for sure !). I have a scientific mind : I consider I am right until someone proves me that I am wrong, that’s why I sometime do not agree with literary minds who need proves to say things -I think it’s risky for costumes because so many things are still unknown and most of the common garment have been destroyed : in France we rediscovered 18th corsets in 2010-.

      (English is not my natural language so I hope it’s not too tricky for you to understand me :’( )

  4. Bonsoir Fanny, Tout d’abord merci pour vos articles que j’ai beaucoup de plaisir à lire. Concernant le grand habit, je m’interroge sur l’aspect du grand corps vu de dos. Voici la description que la marquise de La Tour du pin donne de son habit de présentation en 1787.
    « J’étais en grand corps, c’est à dire avec un corset fait exprès, sans épaulettes, lacés par derrière, mais assez étroit pour que la laçure, large de quatre doigts par en bas, laissât voir une chemise de la plus fine baptiste à travers laquelle on aurait aisément distingué une peau qui n’eut pas été blanche… »
    Je me demande donc si le laçage laissait voir la chemise jusqu’en haut du dos ou seulement dans le bas. Et également si c’était une façon nouvelle de porter le grand corps dans les années 80 ; ou encore s’il s’agissait d’une particularité spécifique à la cour de France. Le corps du grand habit de 1774 en provenance de la famille royale de Suède présenté lors de l’exposition Fastes de cour à Versailles était parfaitement fermé bord à bord. Je n’ai pas trouvé de tableau représentant une dame en grand habit vue de dos ! Qu’en pensez-vous ?
    Bien à vous, Sylvie

    1. Bonjour Sylvie !
      Merci pour cette citation que je ne connaissais pas !
      Le fait de parler de « corset » pour le grand corps me semble logique pour 1787 (le grand corps tél que vu sous Louis XV était démodé). Par contre pour la vue de dos, ça me semble être une coquetterie dit comme ça… Mais du coup je regarderai attentivement les images désormais (je pense qu’il y a des gravures où on voit le dos), je regarderai celles que je croise et vous tiendrai au courant dès que je trouve quelque chose !

      1. En fait la marquise de La Tour du Pin emploie le mot corset à postériori car elle a écrit ses mémoires « Journal d’une femme de 50 ans » au début du 19ème siècle. Je cherche toujours de mon côté aussi car j’avoue que cela m’intrigue énormément. Il est bien possible qu’il s’agisse d’une nouvelle coquetterie apparue à la fin de la décennie pour rendre le grand corps moins contraignant quand certaines rares circonstances d’étiquette l’imposaient encore. A suivre donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *