NB : Merci de ne pas reprendre cet article (ou mes images personnelles) sans citer ce blog de manière claire. Et s’il vous semble utile alors partagez-le :-) (merci d’avance !) || Please, do not use this article (or my own images) without quoting this blog clearly. And if you think it’s useful then share it :-) (thank you !)

Comment choisir un tissu 18e ?

Voilà, étape essentielle pour vous faire une robe du 18e siècle pour la première fois: choisir le tissu. Est-ce vraiment important ? Oui, c’est essentiel. C’est 50% du travail en réalité. Dans cet article je vais tâcher de vous aider à choisir votre tissu pour vos robes de cour en prévision du bal dans la galerie des glaces des Fêtes Galantes (mais vous pouvez tout aussi bien vous en inspirer pour toute autre occasion de porter une robe 18e de haute société). Même si la série actuelle traite du « Grand Habit » (parce que c’est le plus simple à réaliser), ce que je dis est valable pour toute autre robe de cour.

Uni ou à motifs ?

Il y a eu des robes en tissus unis durant tout le 18e siècle (voir image suivante) même si jusqu’en 1770 elles sont relativement rares (ensuite elles deviennent la règle). Si vous débutez en costume je vous conseille très clairement d’opter pour un tissu simple : uni et sans trop d’effets.  Les motifs sont très importants (voir plus bas), mais il faut vraiment un œil avisé pour pouvoir les reconnaître. Si vous comptez suivre mon tutoriel « Grand Habit » à venir préférez la mode du dernier quart du 18e siècle (sauf si vous avez des années pour trouver le bon tissu).

Si vous utilisez un tissu uni alors il faudra sans doute prévoir une décoration assez importante (alors que vous pouvez la limiter en cas de tissu à motifs) sinon vous risquez d’avoir de grands pans de robe vides. C’est aussi pour cela que la mode sous Louis XVI est le règne de la modiste car les tissus se simplifient (et sont bon marché), donc il faut marquer son opulence financière par des décorations hors de prix.

Pour résumer, si vous débutez il vous faut bannir :
– le velours, très difficile à choisir et à travailler ! (à aborder au niveau « expert »).
– le tissu d’ameublement épais, généralement trop lourd.
– les tissus à motifs dont vous n’êtes pas 100% certain (90% ce n’est pas assez, préférez faire l’impasse). De plus, ceux qui existent sont très chers (ce qui est normal) et très difficiles à trouver de nos jours.

How to choose a 18th fabric ?

Here we are, essential tips to know if you want to make a 18th century dress for the first time: how to choose fabrics. Is it really important? Yes, it’s essential. It’s 50 % of the work, for real. In this article I am going to try to help you to choose your fabric for a court dress in anticipation of the ball in the Hall of Mirrors for the Fêtes Galantes (but you can be inspired as well for other occasions in the 18th century high society). The DIY I am currently working on is about the « Grand Habit » (because it is the simplest to realize) but what I say here is O.K. for other court dresses.

Plain fabric or with designs ?

There were dresses made with plain fabrics during the whole 18th century (see following image) even if it’s quite rare until the 1770’s (after that it’s fashionable). If you are a beginner I advise you a simple fabric: plain and without too many effects on it. The patterns are very important but you really need to be able to recognize them. If you plan to follow my tutoriel « Grand Habit » to come then prefer the last quarter of the 18th century fashion (unless you have years to find the perfect fabric).

If you use a plain fabric then it will be necessary to plan a rather important decoration (whereas you can avoid it if your fabric has patterns on it) otherwise you risk to have big empty spaces on your dress. That’s why milliners are so fashionable during Louis XVI’s reign, because simple fabrics are cheap, so it’s necessary to mark your financial wealthiness with expensive decorations.

To summarize, if you are a beginner I advise you to banish:
– The velvet, very difficult to choose and to work with! (keep it for your « expert » level).
– The thick furnishing fabrics, generally too heavy to be used.
– Fabrics with patterns if you are not 100 % certain of what you are doing (90 % is not enough, skip it !). Furthermore, those which you can buy nowadays are very expensive and very difficult to find.

Lég
Quelques robes de cour unies : robe ajustée (régence, vers 1720), robe à la française (Louis XV, 1763) et Grand Habit (Louis XVI, milieu des années 1780). || Some court dresses made of plain fabric (without pattern on them) : « robe ajustée » (regency, circa 1720), « robe à la française » (Louis XV, circa 1763) and « Grand Habit » (Louis XVI, circa 1785).

Choix des matières

Voici les fibres à privilégier selon votre besoin (pour faire suite à la page sur les tissus ICI) :
– Naturelles > Animales > Soie : LA valeur sûre.
– Naturelles > Minérales > Métaux : Une autre valeur sûre, mais quasiment introuvable aujourd’hui.
– Naturelles > Végétales > Coton : uniquement pour du Louis XVI, avant il vaut mieux éviter si vous voulez être « histo ».
– Chimiques > Artificielles > Acétate et viscose : Pas du tout historiques mais un bon acétate peu tout à fait imiter la soie par exemple. C’est la matière que j’aurais tendance à conseiller à un débutant.
Mélange : pourquoi pas à condition qu’il soit un mélange des fibres listées ci-dessus.

Pour les tissages :
– Armure toile : LA valeur sûre. Parfait pour débuter.
– Armure satin :  Pourquoi pas ? Mais il vaut mieux avoir un niveau « expert » pour bien le choisir.
– Armure sergé : Moins fréquent.
– Façonnés (mélange de tissages, voir plus bas) : L’autre valeur sûre, à condition de ne pas se tromper de motifs !
Dans tous les cas le tissage doit être serré pour un grammage important, la jupe devra quasiment tenir debout toute seule.µ

Tissus unis

Vous êtes débutant ? pour une robe de cour mon conseil est très clairement de prendre un taffetas d’acétate qui imite bien la soie (prix compris entre 5 et 18€/m). Si vous avec déjà fait du costume ou que vous devez absolument être 100% historique alors le taffetas de soie (prix compris entre 9 et 35€/m). MAIS dans tous les cas prenez un grammage important, le tissu doit être épais, rappelez-vous : la jupe devra tenir debout toute seule !
Piège : la soie sauvage (ou dupion ou doupion). Si elle est historique (rare mais existante), la qualité des dupions moderne est déplorable par rapport aux dupions anciens, la durée de vie de la robe sera très réduite.
Il y a bien entendu beaucoup d’autres tissus utilisables mais ce sont des cas particuliers donc à n’utiliser que si vous êtes certain de vous (satin duchesse en soie, satinette de coton, toiles, chintz,…).

Métrages

Pour faire un « Grand Habit » (ou une « robe ajustée ») il faut entre 6 et 9 mètres de tissu pour faire la robe elle-même. Pour faire une « robe à la française » il faut entre 8 et 11 mètres de tissu en 140cm de large.  Tout dépend de votre longueur de jambes ET de la largeur de la structure sous la jupe : un grand panier c’est très grand justement ! Si vous comptez faire de la décoration avec le tissu de la robe (fortement conseillé) il faut prévoir quelques mètres supplémentaires au moins 3m (mais nous reparlerons « décorations » dans un prochain article).

 Selection of the materials

The fibers (read fabrics page HERE first) to use are:
– Natural > Animal > Silk: THE safe bet.
– Natural > Mineral > Metals: another safe bet, but almost impossible to find nowadays.
– Natural > Plants > Cotton: only for Louis XVI’s period costumes, before that date you should avoid this material if you want to be accurate.
– Chemical > Artificial > Acetate and viscose: not accurate at all but a good acetate can imitate silk. If you are a beginner (and if you can afford not being totally accurate) it’s the best choice !
Mixtures: why not, if the fibers mixed are listed above.

About weaving:
– Plain weaving: THE safe bet. Perfect for beginners.
– Armor satin: why not? But it is better to have a « expert » level for to choose it.
– Armor twill: less frequent.
– Shaped (mixture of weavings, see below): other safe bet, on the condition of not making a mistake with designs on it!
In every case the weaving must be tight for an important grammage, the skirt will almost have to stand by itself.

Plain fabrics

You are novice ? For a court dress I advise you to use an acetate taffeta which imitates silk (price between 5 and 18€ / m). If you already made some 18th costumes (or if you have to be accurate) then use silk taffeta (price between 9 and 35€ / m). BUT in every case buy an heavy fabric (with high grammage), the fabric must be thick, remember: the skirt will have to stand alone!
Trap: the raw silk (or dupion). If it is accurate (rare but existing), the quality of modern dupion is awful compared to antique dupion, the dress will be fragile so you should not buy this kind of fabric.

There are many other fabrics you can use but they are particular cases, you should not use them unless you are sure you can do it (silk satin duchess, cotton sateen, cloths, chintz,…).

Length

To make a  » Grand Habit  » (or a  » robe ajustée « ) you will need between 6 and 9 meters of fabric to make the dress itself (140 centimeters wide). To make a  » robe à la française  » you will need between 8 and 11 meters of fabric. Everything depends on your length of legs AND on the width of the structure under the skirt: a large pannier will be large for real! If you plan to make some decoration with the same fabric (strongly recommended) it is necessary to plan additional meters, 3 meters minimum (but we will speak about « decorations » in a next article).

Oui, la décoration du Grand Habit sera un vaste sujet !
Oui, la décoration du Grand Habit sera un vaste sujet ! || Yes, there will be a lot to tell about the Grand Habit decorations !

 Tissus à motifs (niveau « expert »)

Les tissus imprimés sont à éviter sauf s’ils imitent parfaitement les tissus façonnés. Les tissus brodés ou peints sont à utiliser avec parcimonie (car plutôt pour du Louis XVI et généralement les motifs ne sont pas semés sur tout le tissu, mission quasi-impossible à trouver sauf à broder/peindre les pièces à la main). LE tissu phare du 18e siècle est le tissu façonné, c’est à dire avec des motifs pris dans la trame. Aujourd’hui on parle plutôt de damas, lampas, broché, brocard, chiné. Tous sont des tissus très luxueux. Les motifs ont des thèmes précis (floraux la plupart du temps), des tailles précises, des styles précis, des espacement précis, le tout variant très régulièrement dans l’histoire de la mode. Bref, si vous êtes débutant restez définitivement sur le tissu uni !
Piège du débutant : utiliser de la toile de Jouy, ou tout motif avec des animaux ou des gens dessus ! Personnellement je n’ai jamais vu aucune pièce d’époque dans ce genre.

Voici quelques tissus façonnés pour vous donner une idée du goût de nos ancêtres (qui n’est pas toujours le nôtre !) :

 Fabrics with designs (for « experts »)

Avoid printed fabrics except if they imitate perfectly « façonnés ». Embroidered or painted fabrics can be used but just a little (rather for Louis XVI fashion and generally the designs are not all over the fabric, only on some parts, which is rather impossible to find except if you embroider/paint it all by yourself). THE key fabric for the 18th century is the « façonné » fabric, with its designs made in the weft. Today we call them damask, lampas, interwoven, brocade, chiné. All are very luxurious fabrics. The designs have precise themes (floral for most of the time), precise sizes, precise styles, precise spacing: everything is varying very regularly depending on fashions. In brief, if you are beginner definitively buy plain fabric!
Well known trap for beginners : using « toile de Jouy » or any design with animals or people on it ! I have never seen such designs on an antique dress.

See some « façonnés » to discover what our ancestors used to like (some are not what we could like nowadays !) :

Tissus 18e_ 18th fabrics
On remarque que les gros motifs stylisés du début de siècle tendent à disparaître, au profit de réserves (parties unies) de plus en plus importantes et ces dernières sont finalement remplacées par des rayures et des fleurettes. On a aussi une profusion de couleurs (il faut uniquement éviter le noir réservé au deuil) même si l’apparition des rayés de la décennie 1770 coïncide avec beaucoup de couleurs pâles (NB : il y a encore des couleurs plus sombres, elles sont simplement plus rares). Il faut aussi rappeler que les tissus étaient souvent réformés (ré-utilisés), il pouvait donc arriver qu’une robe soit faite en 1760 avec un tissu de plus de 40 ans d’âge, ça n’avait rien de choquant à l’époque. || We notice that the big stylized patterns from the beginning of century tend to disappear for big « reserves » (spaces lefts without designs) and they are finally replaced by stripes and small flowers. We also have a profusion of colors (avoid black, for mourning) even if with stripes during the 1770’s they used to like pale colors (NB: dark colors still can be found, but they are rare). Remind too that fabrics were often reused, a dress made in 1760 can be done with 40 years old fabrics, it was not shocking.

 

Légende
En réalité les façonnés sont partout ! Une fois que vous le savez vous les verrez 🙂 || In fact « façonnés » are everywhere, once you known them you will notice them easily.

 

 

Voilà, maintenant normalement vous êtes paré(e) ! Je vous conseille vraiment de suivre mes conseils si vous avez un doute. Pas parce que j’ai la science infuse (ce qui est loin d’être le cas vu tout ce que j’ai été obligée de potasser pour cet article) mais parce que j’ai commencé un jour et que j’ai fait beaucoup d’erreur : tant qu’à faire, autant que mes déconvenues vous servent 🙂

*** Liens intéressants ***
La collection de tissus en ligne des arts décoratifs (ils ont fait un travail fabuleux, un grand bravo à leurs équipes !).
– Si le sujet des façonnés vous passionne alors je vous conseille de jeter un oeil sur les échantillons mis en ligne par Gallica ICI, c’est magnifique.
– La collection de Tissus du V&A.
– La collection de tissus du MET.

  Now you know all that I can advise you ! You really should follow my advices if you are not sure of what you are doing. Not because I know everything (as I really do not known everything -I read a lot to write this article-) but because I started once and made a lot of mistakes, I hope you will not loose time as I did 🙂

*** Interesting links ***
Paris « arts décoratifs » textile collection (they made a fabulous work !).
– If you are mad about façonnés then you should take a look on the sample books uploaded on Gallica HERE, it’s amazing (but in french).
– The V&A Textile collection.
– The MET Textile collection.

Voilà, donc maintenant quelques exemples de ce qu'il NE FAUT PAS
Voilà, donc maintenant quelques exemples de ce qu’il NE FAUT PAS utiliser. C’est de la toile imprimée avec des motifs 19e et 20e, le genre de choses interdites pour une robe 18e. Pitié. Cela peut ressembler pour certains d’entre eux, mais non. L’uni est définitivement un bon choix 😀 || Examples of PROHIBITED designs. It’s cloths printed with 19th and 20th designs. Have mercy. Some of them look like 18th fabrics but they are not. That’s why plain fabric is a good choice. 😀

9 comments

  1. Merci Fanny, très très intéressant votre article. Je vais vous suivre tout au long de ce projet et j’espère pouvoir faire ma robe dans les règles de l’art ! Juste un petit renseignement : j’ai l’habitude d’acheter du tissu uni que je brode ensuite : cela se faisait-il à cette période ? Cordialement. Marie40

    1. Sous Louis XVI ça se faisait tout à fait. Avant on avait plutôt tendance à appliquer des garnitures.
      Amitiés et merci pour vos commentaires Marie,
      Fanny

  2. C’est toujours aussi passionnant! Cette série sur le grand habit est vraiment fouillée, j’ai vraiment aimé voir l’évolution dans les motifs. ça donne envie de se mettre à la couture (pas le temps, pas l’argent, pas l’expérience snif… mais un jour.. un jour…)

    1. Sincèrement, moi je ne changerais pas la tenue… Elle est bien telle quelle je trouve. (bon, ça ne résous pas le problème de la chaleur)

      Le nouveau tissu fait peut-être un peu trop « ameublement » (après c’est compliqué de trouver un tissu qui convienne mieux sans se ruiner), à la limite je l’utiliserais plutôt pour un pet en l’air ou un manteau de robe avec pli au dos. Bref, je ferais un 2e costume plutôt, et il fera plus français que écossais.

  3. Bonjour,
    Merci pour cet article 🙂
    Petite question : le satin duchesse en soie est utilisable dans quels cas ? Pour une robe à la française unie 1780 – 85, c’est possible ?
    Merci pour ces précisions 🙂

    1. Bonjour,
      Oui, c’est parfait !
      Il faut seulement faire attention à deux choses :
      1/ Qu’il soit bien en soie (oui, je sais, c’est risible, mais sur Paris on a un nombre considérable de satin duchesse qui a plus d’acétate que de soie :/ ),
      2/ Si vous voulez faire des ruchers dans le tissu de la robe le satin duchesse a une fâcheuse tendance à s’effilocher… (bref, ce n’est pas optimal pour les choses « coupées à cru » : mieux vaut faire les décos en organza de soie par exemple)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *