NB : Merci de ne pas reprendre cet article (ou mes images) sans citer ce blog de manière claire. Et s’il vous semble utile alors partagez-le (merci d’avance !). Et n’oubliez pas consulter les « règles du jeu » avant tout.
Please, do not use this article (nor my own images) without quoting this blog clearly. And if you think it’s useful then share it (thank you !).  And don’t forget to read the « rules of the game » first.

Tout d’abord une règle de bon sens à propos des robes de cour (car les idées que je vais donner ci-après sont tout aussi valables pour un Grand Habit que pour une française de cour) : si le tissu est chargé en motifs alors vous pouvez vous dispenser de trop de décorations sur votre robe. Si le tissu est plutôt uni alors vous pouvez vous faire plaisir et décorer un maximum !

La décoration des robes était le plus souvent l’apanage de la marchande de mode (Rose Bertin étant la plus célèbre d’entre elles) : plus les tissus se sont simplifiés en fin de siècle et plus les factures de la marchande de mode ont augmenté et les robes sont chargées.

La plupart des décorations étaient amovibles, ce qui permettait de les réutiliser d’une robe à l’autre. Leurs tailles et emplacement dépendaient du protocole, et pour moi la lecture de Pascale Gorguet Ballesteros (résumé ICI) pour sa « Petite étude du grand habit à travers les mémoires quittancés de la comtesse d’Artois (1773-1780) » reste la référence sur le sujet.

Et dans tous les cas vérifiez bien AVANT de commencer la décoration que les motifs que vous faites sont historiques : leurs formes, tailles, espacements, emplacements, etc. Tout doit être correcte pour l’époque de votre robe, vérifiez par rapport à de l’iconographie de la décennie (pas du siècle ! car les décorations évoluent aussi rapidement que la mode elle-même).

[NB : la numérotation qui suit est totalement aléatoire, elle ne signifie rien.]

1. Broderies

C’est bien entendu la meilleure façon pour décorer votre robe, mais ce sont des techniques difficiles (il faut parfois plusieurs années pour les maîtriser) et longues à réaliser. Et il faut le faire avant de couper son tissu.

Pour débuter mieux vaut vous focaliser sur la pièce d’estomac (ou la pièce centrale du corps). C’est très visible et relativement petit. L’ouvrage de référence est « 18th Century Embroidery Techniques » par Gail Marsh (désolée, c’est en anglais).

 Hésitez pas à intégrer des fils métalliques, des rubans, de la résille, du tulle, des paillettes à vos points comme ça se faisait à l’époque. Et même des barbes de plumes.

First of all, a common sens rule about court dresses (because the ideas below are quite as good for Grand Habits as for the other court dresses) : if the fabric is full of designs you can avoid decorations on your dress. If the fabric is quite plain then you can have fun and decorate your dress as much as you like !

Decorating the court dresses was mostly the « marchandes de mode« ‘s job (Rose Bertin was the most famous of them) : as the fabrics became more simple the marchande de mode’s invoices increased ! And the dresses fully decorated.

Most of the decorations were removable, so they could be re-used on other dresses. Their sizes and places were dictated by the protocol and I think the reference about it was Pascale Gorguet Ballesteros’ reading (a résumé HERE -sorry, it’s in french) about her « Petite étude du grand habit à travers les mémoires quittancés de la comtesse d’Artois (1773-1780) ».

But check BEFORE decorating your dress that you are using real 18th century designs : ther shapes, sizes, spacings, location on the dress… Everything have to be accurate, check it on 18th century iconography but not on all the century, keep the decade in mind (because decorations changed as fast as the fashion itself).

[NB : The following numbers are randomly chosen, they do not mean a thing.]

1. Embroideries

It’s the best way to decorate your dress but of course it’s difficult techniques (you have to learn them for years before making things right) and it takes long time to create interesting designs. And you have to embroider before cuting your fabric.

To start off, I advise you to embroider the stomacher (or your bodice’s front piece). It’s very visible and not too large. The reference book is « 18th Century Embroidery Techniques » by Gail Marsh (only available in english).

You can add metallic threads, ribbons, fishnet, tulle or sequins to your stitches, as it was done during the 18th century. Even feather barbs can be used.

Musée du tissu de Lyon
g. Détail d’une robe (Musée du tissu de Lyon)   c. Portrait de Peneloppe Jenkinson   d. Pièce d’estomac brodée d’une robe à la française (MFA de Boston)   ||   l. Court dress detail (Musée du tissu de Lyon)   c. Portrait of Peneloppe Jenkinson   r. Stomacher from a robe à la française (MFA Boston).

 

02_Atelier Hermine Blanche
Travail de l’Atelier de l’Hermine Blanche (je remercie d’ailleurs tout particulièrement Cassandre qui m’a envoyé beaucoup de sources qui mériteront des articles à part entière) : reprise d’un travail préparatoire de pièce d’estomac 18e et broderie à la cannetille dorée pour le superbe résultat présenté sur la photo de droite.   ||   The Atelier de l’Hermine Blanche‘s work (I really want to thank Cassandre who sent me a lot of informations to study for next articles) : she used antique preparatory drawings and embroidered her stomacher with golden cannetilles. The finished stomacher is on the right, and it’s gorgeous.

 

2. Application à la main

L’idée est de reprendre une très belle dentelle métallique épaisse ou même des broderies sur un autre tissu : découpez tout autour à ras et de le ré-appliquer à l’aiguille sur votre robe. Vous pouvez ainsi faire de grandes surfaces relativement facilement (et c’est bien plus rapide que la broderie).

2. Hand application

You need to have nice and stiff metal lace or even some embroideries on an other fabric : cut it flush all around and sew it on your dress. You can make wide parts easily, and it’s faster than embroidery.

04_Application de dentelles
g. Exemple d’inspiration avec la robe de la reine Sophie : les broderies sont de la même couleur que les dentelles métalliques, il est possible de les simuler avec une dentelle.   c. Détail d’un corsage de robe du MET, la dentelle en métal est cousue sur la robe.   d. Exemple de corsage décoré de morceaux de dentelle métallisée coupée et recousue.     ||     l. You can be inspired by queen Sophia’s dress : the embroideries are the the color than metal lace.    c. Bodice kept in the MET, metal lace is seamed on the bodice.     r. Bodice decorated with golden lace cut and re-seamed.

 

3. Peinture

Cela peut être utilisé pour remplacer des broderies. Bien entendu il vaut mieux être très adroit du pinceau, mais niveau matériel sachez qu’il existe d’excellentes peintures pour tissu (dans toutes les bonnes boutiques de loisirs créatifs).

Pour information, il existe aussi des « peintures 3D pour tissus » qui gonflent un peu au moment de l’application. Il est tout à fait possible de ré-hausser une broderie ou un motif de tissu avec cette « peinture 3D ». Leur version métallique est formidable car en séchant l’effet est très bien rendu. Autre petit truc à savoir : vous pouvez ensuite poser des paillettes à la pince à épiler sur ce type de support, la peinture 3D colle très bien les paillettes ! Par contre, si vous débouchez un tube avec applicateur alors utilisez-le jusqu’au bout car cela sèche assez rapidement.

3. Painting

It can be used instead of embroideries. Of course you must be skilful with painting, but if you are just know that very good fabric paintings are available in hobby stores.

You too can use « 3D fabric paintings » : it swells when you draw with it. It’s very good to emphasize an embroidery or a fabric design. The metallic 3D paintings are amazing, it very metallic indeed when it dries. An other good tip to know : you can glue sequins with it, just put you sequins on the 3D painting with a pair of tweezers and push slightly. It will remain sticked on the fabric. But if it’s a package with applicator you should consider that it dries fast.

Robe
La célèbre robe à la française peinte du KCI.   || KCI’s famous painted « robe à la française » dress

 

4. Poils ou plumes

Fourrure ou plumes étaient souvent utilisés sur les robes de court : en aplats, en galon ou par touches.

Minute éthique : S’il vous plait, évitez d’acheter quoi que ce soit du genre en neuf si vous n’êtes pas certain de la provenance des matériaux car votre obole peut servir à financer de la cruauté animale ou du trafic d’espèces rares.

4. Animal hairs or feathers

Furs and feathers were often used for court dresses : large areas, as trims or as spots.

Ethical minute : Please, avoid using new furs and feathers if you are not O.K. with the process used to get these materials, because the money you spend in it could fund animal crualty or endangered species trades.

06_Fourrure et plumes
g. La Marechale de Belle Isle et ses galons & plastron de fourrure.     d.h. La Comtesse de Dartmouth et son plastron en fourrure.    d.b. Utilisation de plumes d’aigrettes anciennes pour décorer un jupon.      ||          l. The Marshal de Belle Isle and her trims & plastron made of fur.       r.t. Countess of Dartmouth and her fur plastron.      r.b. Antique egrets feathers used to devorate a skirt.

 

5. Bijoux

On trouve de très jolies pièces utilisables pour du 18e siècle parmi les bijoux fantaisie pas chers. Il suffit parfois de les démonter, ré-assembler et éventuellement de les agrémenter de perles et strass.

5. Jewelry

You can find perfect material in cheap costume jewelry. You sometimes just have to dismantle them, re-put them together, and add pearls or rhinestones.

07_ Bijoux de robes
Quelques corsages décorés de bijoux : en galons ou en plastron (à droite, pièce conservée au Schatzkammer de Munich).    ||   Some bodices decorated with jewelry : as trim or as a plastron (right : piece from the Schatzkammer in Munich).

 

6. Galon métallique

Très utilisé au 18e siècle, le galon métallique est une valeur sure à condition qu’il ne fasse pas trop « faux » (car beaucoup de versions modernes sont trop brillants, pas assez oxydés : c’est normal, ce n’est pas du métal donc ça ne peut pas s’oxyder).

Vous pouvez tricher en ré-appliquant de la peinture métallisée au pinceau par dessus (pas à l’applicateur), cela cachera le côté brillant.

6. Metallic trim

Very used during the 18th century, metallic trim is a great value if it does not seem too fake (because most of our modern trims are to shiny, not oxidized : it’s not metal so it cannot be oxidized, it looks so fake).

You can cheat with it if you paint the trim with metallic painting (do it with a brush, no applicators), it will not be too shiny anymore.

08_ Metallic trims
g. Détail d’une robe du LACMA.    c. Madame Adelaïde et ses galons dorés.    d. Détail de la robe de la marquise de Caumont.     ||      l. LACMA’s dress detail.   c. Madame Adelaïde and her golden trim.     r. Caumont’s marchioness dress detail.

 

7. Les ruchers

LA star des décorations de robes pour la 2e moitié du 18e siècle : il s’agit de tissu arrangé pour former des plissés en volume (rappelant les alvéoles des ruches, d’où son nom). J’insiste sur le côté « en volume » car vous ne devriez pas trouver beaucoup de plissés plats (plus 19e).

Ils peuvent être faits dans le tissu de la robe ou dans une matière fine et onéreuse : organza ou tulle de soie.

Le mieux est d’utiliser une machine à denteler (très difficile à trouver en france), voyez ICI la mienne. Mais vous pouvez aussi utiliser des ciseaux cranteurs pour tissu (pas la peine d’essayer ceux pour le scrapbooking en plastique : c’est gâcher de l’argent car ça ne coupera rien !), il en existe avec différentes formes de crans sur internet.

7. Ruched ruffle

 THE most important decoration for dresses during the second part of the 18th century : the fabric is gathered, adding few volume (reminding beehives, « ruches » in french). I insist about the volume, you should not find many flat pleats (much more used during the 19th century).

They can be done in the dress’ fabric or with expensive fabrics as silk organza or tulle.

The best thing to do is using a pinking machine (see mine HERE). But you too can use tailor’s pinking shears (no paper shears made of plastic, it’s a waste of money !), you can find several blade shapes on the internet.

g. Portrait of Countess de Bavière-Grosberg
g. Portrait de la comtesse de Bavière-Grosberg et ses ruchers crantés à cru    c. Détail d’une robe du MET (vers 1770), le bord des ruchers est garni de passementerie.   d. Détail d’une robe du V&A (vers 1770), le bord du rucher est garni de passementerie (dont des sourcils de hanneton).     ||     g. Portrait of Countess de Bavière-Grosberg with its toothed ruffles    c. 1770’s dress detail (MET), ruffles borders is seamed with trims    d. 1770’s dress (V&A), with ornamental trims on the borders.
Sur cette
Sur cette célèbre robe du MET, les ruchers d’organza sont soulignés par des rubans brochés.     ||    On this famous dress from the MET, organza ruffles are emphasized by brocated ribbons.

8. Les volants

Des bandes de tissu dentelé (donc coupé à cru) sont froncés et appliqués à la robe. Vous trouverez ce type de décoration sur la plupart des robes de la 2e moitié du 18e siècle.

8. Flounces

Use fabric strips (with borders cut with a pinking machine for example) gathered and seamed on the dress. You will find this kind of decoration on most of 1750-1789 century court dresses.

10 fronces
g. Fronces larges (flèche rouge) et fronces fines (flèches bleues) où la couture est centrale, on note aussi de la passementerie blanche.    d. Deux rangs de fronces (flèches rouges) sur la jupe.     ||     l. Large flounces (red arrows) and thin flounces (blue arrows) with stitchings is in the middle, you can notice the white ornemental trim too.    r. Two flounces (red arrows) on the skirt.

 

 

9. Les noeuds

Sur les manches en décoration ou sous forme d’échelles de noeuds pour fermer un corsage (ou sur le décolleté), on peut en voir souvent. Ils sont faits en rubans larges ou en tissus.

9. Knots

They decorate the sleeves or the necklace, too used as a « knot ladder » to close a bodice. They are made from wide ribbons or with fabric.

11 noeuds
g. La duchesse de Teschen avec son jeu de rosettes d’une nuance plus foncée que sa robe.    d. Echelle de noeuds, et beaucoup de passementerie (Royal Ontario Museum).     ||    l. The Duchess of Teschen with her darker rosettes.     r. « Knot ladder » and a lot of ornemental trims (Royal Ontario Museum).

 

10. Les Fleurs

Qu’elles soient fraîches, en papier, en soie… les fleurs ornent souvent les robes de cour. Une chose à éviter : les fleurs artificielles en plastique ou disproportionnées peuvent ruiner la plus belle des robes.

10. Flowers

Fresh flowers, made of paper or silk… all this kind of flowers often decorate court dresses. Avoid plastic artificial flowers or disproportionate sizes, they can ruin the most amazing dress.

12 Fleurs sur robes
g. Fleurs (et aussi perles) sur cette gravure vers 1785.     d. Fleurs en papier sur cette robe du MET vers 1775, avec applications d’organza de soie rayé.      ||      l. Flowers (and pearls) on this fashion plate circa 1785.      d. Paper flowers seamed in this dress trims (MET, circa 1775), with gathered striped silk organza.

 

11. Les glands à franges

Ils servent à retrousser les pans de robes, mais aussi à décorer.

11. Fringed tassels

Their use is to roll up the dress, as well as decorating it.

13 Glands de robes 18e
g. Célèbre robe à glands de la reine Marie Antoinette (1777).    c. Détails de cette robe : on voit bien les glands dorés qui retroussent les drapés (et aussi les nœuds décoratifs dont nous parlions précédemment).     d. Robe de cour à glands dorés (vers 1787).      ||      l. Queen Marie-Antoinette’s famous tassel dress (1777).    c. Same painting, detail : you can see the golden tassels rolling up the dress’ drapery.     d. Court dress with golden tassels (circa 1787).

 

 12. Passementerie ornementale

Franges métallisées (comme sur la robe blanche de l’image précédente), sourcils de hannetons (mèches de soie), galons tressés, etc. Beaucoup de passementerie sont utilisées pour border les ruchés ! Mais ce n’est pas forcément très simple à trouver de nos jours…

13. Ornemental trims

Metallic fringes (like on the white dress, in the above image), braid trim, silk locks (called « chafer eyebrows » and « caterpillars » in french),… A lot of trims are used to border the ruched ruffles ! But it’s not easy to find nowadays…

14 18th century trims
Détails de robes du MET : sourcils de hannetons et chenilles principalement.    ||    MET dresses details.

 

Echantillons
Échantillons de sourcils de hannetons et chenilles en 1735 (Gallica : ICI et ICI par exemple)      ||     Trim samples, 1735 (Gallica : ICI et ICI for example)

 

Voilà qui clôt le dernier chapitre du Grand Habit ! Pour rappel, vous retrouverez toutes les informations regroupées sur la page time-line ICI. Le prochain sujet 18e sera sur la coiffure ou le maquillage (ce sera du bonus).

***

J’espère que tout cela vous aura aidé à y voir plus clair ! C’est compliqué pour moi de suivre le rythme d’un gros article par semaine car chaque article de ce type représente une vingtaine d’heures de recherches et d’écriture, donc ça ampute mes semaines de pas mal de travail (et ça représente à chaque fois des nuits blanches).

This chapter about the Grand Habit is over ! As a reminder, a time-line page is available HERE : click on a period and you will have the articles list. My next 18th century article will be about hairstyling or make-up (it will be bonus).

***

I hope it will help ! It’s difficult for me to keep pace with my « 1 big article per week challenge » as each article is almost 20 hours of work (searches and writing) : it’s sleepless nights !

3 comments

  1. Super intéressant…. Dommage pour votre manque de sommeil, mais vos conseils sont très important et je me félicite d’être inscrite sur votre blog…
    De plus les photos sont très explicites…
    Je garde précieusement tous vos articles.
    Merci pour ce travail .
    Je reste votre admiratrice, depuis trop peu de temps, hélas..
    J’espère avoir le plaisir de vous rencontrer , si ce n’est déjà fait sans le savoir.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *