Je vais peu parler aujourd’hui et vous laisser admirer plusieurs pièces qui vont être vendues lundi prochain (12 juin 2016) à Drouot par l’étude Coutau Begarie (qui a gentiment accepté un partenariat avec mon blog afin que vous puissiez découvrir plus d’images des costumes). Sachez néanmoins que vous pourrez admirer tout cela de vos yeux ce samedi, ou lors de la vente elle-même (pour les absents je vous rappelle la possibilité de laisser des ordres d’achat ou d’enchérir via Drouot Live). Le catalogue quant à lui est téléchargeable ICI.

De nombreuses pièces proviennent de la garde-robe de Christophe-Philippe Oberkampf, le fondateur de la manufacture royale de toiles imprimées de Jouy-en-Josas où était fabriquée la toile de Jouy. Autant dire que certains de ces objets sont des sources inestimables pour en apprendre un peu plus sur notre patrimoine !

Mais je souhaite remercier avant tout l’expert de la vente, monsieur Raphaël Maraval-Hutin, pour le temps qu’il m’a accordé et son sympathique accueil, ainsi que madame Aya Matsumoto pour les photographies.

Voici plusieurs objets liés à la mode masculine ancienne et/ou à la broderie, en attendant d’autres articles présentant d’autres costumes de la vente dans les jours à venir :

1/ Album de maquettes

Les maquettes de broderie étaient réalisées à la gouache et permettaient aux clients de choisir et valider les motifs qui allaient être brodés avant l’assemblage de leur vêtement : une pratique relativement récente en ce dernier quart du 18e siècle puisque les motifs étaient plutôt tissés dans la trame lors des décennies précédentes (mais ça vous le savez déjà si vous avez lu ma petite recherche sur les matières du 18e siècle ICI). N’hésitez pas à cliquer pour agrandir les images :

I won’t talk much today and will give you some time to admire several antique items that will be sold next monday (june 2016, the 12th) in Drouot by Coutau Begarie‘s office (who nicely shared some new photos with me, which means « with you »). You can go and see it with your own eyes if your are in Paris next saturday, or during the auction itself (you can ask a purchase order or bid on Drouot Live if you are unavailable or away from Paris). And you can download the catalogue HERE.

Several items are from Christophe-Philippe Oberkampf’s wardrobe, the man who created the royal manufacture of printed canvas in Jouy-en-Josas (the famous « toile de Jouy »). That’s why some of this costumes are quite priceless sources to learn new things about our history !

But first of all, I would like to thank mister Raphaël Maraval-Hutin for the time he spent with me and his warm welcome, and madam Aya Matsumoto for the photos.

So, let’s start with some items linked to male historical fashion and/or to embroidery (other articles will follow soon) :

 1/ Models album

Embroideries were first drawn with gouaches to create models, which allowed customers to choose and endorse the patterns which were going to be embroidered on clothes : it was quite a new practice during this last quarter of th 18th century, as patterns used to be weaved in fabrics before this period (but I think you already know that if you read my short searches about 18th century fabrics HERE). Click to enlarge :

LOT 25 : Album de maquettes, fin du XVIIIe siècle principalement, 52 modèles de broderies gouachées sur papier dont des gilets brodés à décor de fleurs des Indes, kiosque et fantaisies. 69 maquettes au crayon ou gouachées sur papier huilé, 15 x 7 cm à 23 x 33 cm.

Lot 25 - Coutau Begarie

Lot 25bis - Coutau Begarie

Lot 25ter - Coutau Begarie

Cet album m’a rappelé les feuillets que j’ai pu observer au Palais Galliera il y a quelques mois (encore une fois un grand merci à monsieur Laurent Cotta, le responsable du département des Arts Graphiques, pour me les avoir montrées), même s’ils sont légèrement plus tardifs. Voyez les bords du gilet qui sont très différents : bords en biais pour les gilets d’époque Louis XVI (le lot 25) et bords droits pour les gouaches de gilets observés dans les réserves de Galliera, idem pour les poches. Notez aussi l’évolution des motifs de broderie car le style est proche mais le sujet très différent. Mais des dessins très frais dans tous les cas ! Voici quelques exemples des gouaches du palais Galliera :

It reminds me of the model sheets I saw in the Palais Galliera few months ago (a big thank to mister Laurent Cotta, in charge of the Graphic Arts who showed them to me), even if it’s been made few years later : see skew edges for the waistcoats during Louis XVI’s reign (item 25) and square edges for the following models from the « Directoire » waistcoat I shot in Galliera, see the pockets too. Notice how the designs are evolving, the style is close but the themes are differents. But all are very lively, see some of the gouaches from Galliera :

Palais Galliera _ gouache gilet (2)

Palais Galliera _ gouache gilet (3)

Palais Galliera _ gouache gilet

 

2/ Gilet

Une toute autre technique pour ce gilet de la même époque (Louis XVI, vraisemblablement la décennie 1780) : les motifs ont été imprimés avec une planche de bois (ce qui en fait un bon exemple de toile de Jouy) et ont été rehaussés par des broderies en chaînettes. Quelque chose que l’on voit rarement mais qui présente le gros avantage de se faire bien plus vite qu’en « needlepainting » (techniques de broderie permettant de remplir de grandes surfaces).

2/ Waistcoat

 

This is an other technique for this waistcoat (from the 1780’s decade) : patterns were printed with a wooden board (it’s a good example for the « toile de Jouy ») and were emphasized with embroideries (chain stitches). It’s a rare testimony of a technique which avoids long needlepainting ! 

 

Lot 264 : Superbe gilet à basques en toile de Jouy imprimé à disposition et brodé, époque Louis XVI, toile de coton crème imprimée à la planche de bois en 6 couleurs d’un semis de fleurettes sur le plein et de guirlandes de fleurs sur le pourtour et les poches, une fine frise noire et verte souligne le pourtour du vêtement. Les contours des motifs et des boutonnières sont rebrodés au point de chaînette en filé or. Dos en coton, complet de ses 11 boutons en pareil, (petite tache devant, une autre sous le col dans le dos).

Lot 264 - Coutau Begarie

Lot 264bis - Coutau Begarie

Lot 264ter - Coutau Begarie
Cliquez pour agrandir || Click to enlarge

 

3/ Tabliers brodés

Direction fin 19e et pour les femmes cette fois-ci ! On voit souvent des gilets brodés non montés, mais plus rarement des parties de robes à tournure non montées comme ce tablier de robe à tournure (la partie drapée de devant posée sur la jupe) avec ses quatre garnitures :

3/Embroidered aprons

Let’s go back until the end of the 19th century and let’s talk about women ! You can often see unassembled men embroidered waistcoats but it’s rare to see unassembled embroidered bustle dresses, like this « apron » (it’s the way we call the front draperies worn over the skirt in french) and its four decorations stripes :

LOT 336 : Tablier de robe du soir brodé, faille chocolat aux sinueuses branches fleuries en perles de verre cuivre et noires, 4 garnitures attenantes, 120 x 54 cm.

Lot 336 - Coutau Begarie

4/ Gravures de mode masculines

Il est plutôt rare de trouver des gravures de mode masculines, d’où l’intérêt de la pièce suivante :

4/ Men fashion plates

Finding a male fashion plate is quite rare, that’s why the following item is very interesting !

LOT n°5 : Ensemble de planches tirées du Bulletin des modes de la Société philanthropique des maîtres tailleurs de Paris, fondée en 1834, vers 1880-1900 environ, grandes planches, en couleurs principalement, consacrées au costume masculin presque exclusivement. 22 planches 65 x 50 cm, 2 autres, 30 x 43 cm. On y joint  : 7 autres pl. de costumes homme et femme.

Lot 5 - CouteauBegarie

On peut d’ailleurs remarquer que les tailleurs travaillaient déjà sur certaines formes de costumes féminins, les ancêtres de nos fameux « tailleurs »modernes.

***

Voilà pour ce petit article illustré ! N’hésitez pas à me dire si vus aimez ce genre d’articles rapides présentant des pièces anciennes, j’essaierai alors d’en faire plus !

We can notice that taylors already worked on some women clothes, our famous suits’ ancestors.

***

It ends this short illustrated article ! Do not hesitate to tell me if you like this kind of articles with antique items, so I will make more !

2 comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *