Suite et fin de ma série d’articles concernant ceux qui ruinent notre belle passion. D’un côté d’affreux papillons : les lépidoptères (mites) et de l’autre d’horribles scarabées : les  coléoptères (attagènes et anthrènes). Car on parle souvent des mites, mais elles font peu de dégâts comparés aux deux autres qui dévorent littéralement les costumes… Que vous viviez en maison, en appartement, à la campagne, en ville, dans du vieux, dans du flambant neuf : vous en avez chez vous. Et à ceux qui disent “moi j’en ai pas” alors c’est que vous les avez mal cherché et ne les avez pas trouvés. Avant ces bestioles ne se trouvaient que dans les armoires des vieilles dames, mais depuis 6 ou 7 ans il y en a PARTOUT et BEAUCOUP. Et là faute au…
Final articles about those which ruin our beautiful passion. First, hideous butterflies : lepidopteras (clothes moths) and horrible beetles : coleopteras (black carpet beetles and museum beetles). We often talk about moths but their damages are quite light next to beetle’s damages (they devour !). In France if you live in a house, a flat, in the countryside, in town, in old walls or in brand new rooms : you have this vermins at home. And if you say “I have none at home” that means that you did not find them. Years ago we found them in old ladies wardrobes but since 6 or 7 years it’s EVERYWHERE and NUMEROUS. And it’s because of…
 
Et oui, maintenant, ces bestioles ont tout ce qu’il leur faut !
Yes, now they have everything they need !
Ces bestioles aiment donc la chaleur (20 à 30°C), l’humidité (60 à 80% mais ils sont tolérants -ça ne va pas nous arranger-). Et l’obscurité (ils détestent la lumière, tout comme vos costumes), et la tranquillité. Elles mangent tout ce qui est d’origine animale : laine, feutre, cuir, fourrures, plumes, cornes, écailles, colle de peau ou poisson. Autant vous dire que votre collection de costumes anciens, modernes et même votre garde-robe sont leur garde-manger favori ! (vous vous rappelez la masure en pain d’épice de la sorcière dans Hansel & Gretel ?).
This creatures love heat (20 to 30°C), the humidity (60 to 80% but they are tolerant -lucky us 😡 -. They too love darkness (just as your costumes does) and tranquillity. They eat everything that comes from animals : wool, felt, leather, furs, feathers, horns, scales, animal glues. Well in fact your costume collection is exactly a delicious free buffet !
 
Qui peut expliquer aux attagènes que les pinceaux à aquarelles fonctionnent mieux avec leurs poils de martre ?
My brushes used to be in marten hairs 😡
***
Repérer l’ennemi ! Spot the enemy !
 
 
En fait, ces animaux passent par de nombreux stades de développement, mais celui qui massacre nos belles matières sont les larves (manque de chance, ce sont celles qui vivent le plus longtemps !). On peut compter sur 2 générations par an si votre collection se trouve dans une pièce non chauffée et 3 à 4 générations par an si la pièce est chauffée. Comme vous pouvez le voir sur l’image qui précède, les adultes (ceux qu’on voit le mieux) ne vivent pas bien longtemps et ne se trouvent plus dans les vêtements. Si vous devez les chercher, cherchez plutôt les traces qu’ils ont laissé (voir les photos qui suivent). Mais autant vous dire qu’il vaut mieux en prévenir que guérir !
In fact this creatures have several stages of development and unfortunatly the more dangerous one is larvas, wich lasts longer than the others. They can reproduce twice a year, 3 or 4 times if you heat the room. If you want to find them you’d better look after their tracks (see the following photos), but prevention is better than a cure !
 
Mieux que les traces : tomber sur la larve d’un attagène par exemple.
This is a carpet beetle, alive :'(
Des bouts de poils et de plumes, des crottes de mites et des mites mortes.
Hair & feather pieces, moths’ droppings & corpses.
Des touffes de poils qui se détachent d’une fourrure.
Bundles of hairs which get loose from a fur.
Des exuvies (=mues) de coléoptères.
Beetles’ sloughs.
Des chrysalides (en blanc ici mais la plupart du temps ils les fabriquent avec le vêtement lui-même,
ce qui donne un parfait camouflage !)
Chrysalisis (white here, but they often build them with parts of the garment,
a perfect camouflage !)
Des trous, des galeries, et des matières “broutées”
Holes, galeries and “grazed” materials.
Bref, vous devez surveiller un comportement très discret et des systèmes de camouflage sophistiqués, à une échelle millimétrée. Il faut chercher : les insectes, les exuvies (restes de mues des larves), les galeries, les cocons de soie, les cadavres, les excréments ( petits granulés) et les traces de grignotage. Il faut observer plus précisément les parties cachées des textiles (envers, coutures, plis, poches, base des poils, rembourrages), les vitrines et réserves (zones camouflées, interstices) et même votre chez-vous (zones de passages potentiels).
In brief, you have to watch a very discreet behavior and sophisticated systems of camouflage, in a tiny scale. You have to look after : insects, exuvies (rests of sloughs from larvas), galleries, silk cocoons, corpses, excrements (small granules) and tracks of eating. It is necessary to observe more exactly the hidden parts of clothes (sewings, folds, pockets, basis of hairs, fillings, linings), showcases and reserves (concealed zones, chinks) and even your own home (zones of potential passages).
 
***
Vigilance préventive & comment s’en débarrasser…
Oui, mieux les éviter tout simplement ! Saleté et poussières favorisent leur établissement, donc il faut tout briquer consciencieusement. Mieux vaut stocker chaque objet séparément (bref, pas toutes vos plumes dans le même carton !). Inspectez les objets au moins deux fois par an. Et si vous le pouvez alors mettez des moustiquaires aux fenêtres (sinon la re-contamination peut arriver dans les jours qui suivent le traitement, ça m’est arrivé !). Pour les mites vous pouvez aussi poser des pièges à phéromones (mais ça ne fonctionne pas sur les coléoptères et cela peut attirer toutes les mites du quartier !). N’hésitez pas à mettre beaucoup de lavande, de cèdres ou tout autre composé aromatique puissant, qui peuvent les repousser.
Preventive vigilance and how get rid of it…
Avoid them ! Dirt and dusts favor their establishment and it’s necessary to scrub everything conscientiously. It is better to store every collector’s item separately (in brief, not all your feathers in the same box !). Inspect items at least twice a year. And if you can then put mosquito nets on windows (otherwise the re-contamination can be very fast, few days, it happened to me!). For moths you can also put traps with pheromones (but that does not work on beetles and you could attract all the district’s moths !). Do not hesitate to put many lavender, cedar or any powerful aromatic compound, which can repel them as well.

Piège à phéromones. Traps with pheromones. 


En cas de contamination la première chose est de soigneusement isoler l’objet pour éviter que les bestioles aillent sur d’autres pièces.
Le meilleur traitement de loin est le traitement “mécanique” (pas le plus efficace mais le moins dangereux pour les pièces anciennes) : n‘hésitez pas à aspirer l’objet si vous le pouvez ou à le secouer régulièrement (les mites posent leurs oeufs sans les fixer). Pour les coléoptères mieux vaut y aller au ruban adhésif (si ce n’est pas trop fragile car un peu d’adhésif restera sur la pièce) pour les accrocher et les extirper des tissus. Ensuite, vous pouvez aussi tuer les insectes “à la main” après inspection journalière (en conservant l’objet dans une pièce sombre pour ne pas retarder leur apparition).
In case of contamination the first thing to do is to isolate carefully the item to avoid the creatures from going on other items.

The best treatment by far is the “mechanical” process (not the most effective but the least dangerous for antique costumes): do not hesitate to vacuum it or to shake it regularly (moths put their eggs without fixing them). For beetles it is better to use adhesive tape (if it is not too fragile because some adhesive will stay on the item) and extirpate them from fabrics. Then, you can also kill insects manually “one by one” after daily inspection (by keeping the object in a dark room not to delay their appearance).

Présence de nombreux cocons (qu’on pourrait prendre pour des peluches).
Presence of numerous cocoons (that we could take for garment fluffs).
J’ai fait rouler de l’adhésif. Adhesive work.
Surprise : il n’y avait pas que des cocons, il y avait aussi des larves ! (beurk)
Surprise: there were not only cocoons, there were also larvas! (Yuk)
 

Plus efficaces : 
– la fumigation par des produits professionnels (et non du supermarché) mais ils peuvent attaquer les pièces fragiles (voir mettre un dépôt chimique sur ces dernières). Et c’est nocif pour vous, vos animaux et vos plantes.

– la congélation mais les variations de températures sont à proscrire sur les fourrures et les pièces de valeur car cela fait jouer les fibres qui vont finir par se déchirer.
– la mise en anaérobie : en supprimant tout oxygène, les bestioles ne peuvent plus respirer et finissent par mourir (mais attention : elles sont très résistantes et certains stades ne respirent pas !).
More effective : 
– The fumigation with professional products (and not from the supermarket) but they can affect a fragile antique item (and even leaving a chemical layer). And it is harmful for you, your animals and your plants.
– The freezing but the temperature variations must be banned on furs and fragile antique items because the fibers could tear.

– The anaerobic atmsophere : by deleting any oxygen, tiny creatures cannot breathe any more and should die (but they are very resistant and certain development stages do not breathe !).

***

Bref, étant devenue parano sur le sujet, j’ai aujourd’hui l’impression de passer ma vie à surveiller ces bestioles ! Et comme je vous le disais plus haut les coléoptères sont bien pires que les mites : ils ne font pas des petits trous mais des énormes lacunes ! Comble de l’horreur, j’en ai même trouvé sur des pulls en synthétique ! Comme j’ai un chat, les bestioles mangent les poils du chat se trouvant sur les vêtements et nichent dans les mailles. Il faudrait presque choisir entre mon chat et la sécurité de ma collection. Devinez ce que j’ai choisi ?
As I became paranoid on this topic, I now have the impression to spend my life looking after these horrible creatures ! And as I said it, beetles are worst than moths : they do not make small holes but enormous gaps ! I even found some on pullovers in synthetic material ! As I have a cat, tiny creatures eat its hairs on clothes and nest in stitches. It would almost be necessary to choose between my cat and the safety of my antique costume collection. Guess what I chose?

Cette bestiole-là : mi-chat / mi-carpette !
These creature : half a cat & half a carpet !

43 comments

  1. C'est un véritable film d'horreur ! J'ai des mites et je les combats avec des pièges et surtout beaucoup d'extrait de lavande. Mais les autres bestioles, je ne les connaissais pas ! Je vais de ce pas inspecter mes costumes ! Merci pour toutes ces informations.
    Marie40
    PS : quand à votre choix : le chat ou les bêbêtes, je comprends vers où va votre préférence ! Ce gros matou est superbe !

  2. Pour l'adhésif, pour éviter qu'il reste de la colle sur les vêtement on trouve en supermarché des rouleaux adhésifs lavables et non à recharges "pelables". C'est très efficace et économique (aucune recharge à acheter, un coups sous l'eau et le rouleau est propre)

  3. ACK!!! Bugs!!! Thank you so much Fanny for posting about these little terrors! I have spotted a few skeletal remains on my feathers and fabrics so will seriously be on the lookout for these evil doers!!! YUCK!!!

  4. On parle plutôt d'anoxie en conservation par:
    – le traitement statique avec absorbeurs d’oxygène ;
    – le traitement dynamique (remplacement de l’oxygène par un gaz inerte humidifié : azote, CO2, argon…)
    – le traitement mixte, combinant les deux traitements ci-dessus.

    Après, les larves sont AUSSI capables de se mettre en hibernation très très longtemps. D'autres sont même très résistantes: tu connais pas l'histoire, au musée du Quai Branly de la mite de l'Himalaya qui a résisté à leur anoxie? Ben oui, la mite des cimes, elle a même pas ni du froid, ni du manque d'oxygène.

    En ce moment, des études très intéressantes sont faites sur les huiles essentielles non seulement comme répulsif mais aussi comme inhibiteur de développement/reproduction.

    Bon, désolée de te faire encore plus peur…

    1. ils fallait une citerne des huiles essentielles pour ses parasites, j’ai dépensée des fortunes en huiles essentielles les plus puissants, anti-fongique, anti-parasite, c’est difficiles quand tout l’appartement est contaminé, un seul produit peut rien faire,

  5. Ah, non, je ne connaissais pas la mite de l'Himalaya ! Brrrrrrrrrrr, j'aime pas !
    Mais je connaissais le coup de l'escargot qui est revenu à la vie après être resté 150ans sous verre à Londres 🙂

    Oui, les huiles essentielles (tout comme les épices en fait) ça peut bien fonctionner à cause des cycles aromatiques qui sont d'excellent antibiotiques (au sens stricte du terme). Là sur un lot de plumes qu'on m'a amené en parfait état il y avait une poudre (une sorte de magnésie) et je soupçonne que ça a aidé à les protéger : mais impossible de comprendre ce qu'est cette poudre (et l'info semble s'être perdue).

    1. ancien post mais j’ai peut-être la réponse: ça pourrait être de la “terre de diatomées” : poudre très fine à base de coquillages qui non seulement absorbe l’humidité mais qui aussi attaque les exo-squelettes des bébêtes qu’on n’aime pas -tous les insectes en fait-. Elle les fend puis elle dessèche les bestioles… C’est un insecticide mécanique qui du coup ne pollue pas mais est très efficace. Je n’en ai jamais mis dans des vêtements mais dans un canapé, sur les lits de mes chats et dans notre environnement après une attaque de puces. Et cet insecticide est utilisé dans les élevages de poules.

      1. Merci pour l’information ! C’est effectivement une piste qu’on me souffle depuis quelques temps : à tester donc ! Merci beaucoup 🙂

  6. C'est surtout que j'aime l'idée de pouvoir préserver tout ça, et penser qu'ils peuvent être endommagés sous ma garde m'insupporte… C'est par exemple la raison pour laquelle j'ai arrêté de collectionner les éventails : ne sachant pas les réparer je ne peux que les voir s'abîmer sous mes yeux >> c'est trop triste !

  7. Ouuuh, attention Fanny!
    Si c'est comme à l'Herbier (il n'aiment pas les bêtes non plus):
    poudre bleu-verte= mercure
    poudre blanche= arsenic!

    Aère bien tes plumes surtout!

    Enfin, je ne veux pas te faire peur, il se peut aussi que se soit un amidon quelconque (je pense que tu es au courant qu'on les nettoyait comme ça). Car contre, autre mauvaise nouvelle: les bêbêtes peuvent aussi changer de régime alimentaire et donc passer de l'amidon…à la plume! :-/

    J'essaye de te trouver un truc sur les huiles essentielles..

  8. Alors, voilà:
    Des articles sur la désinsectisation:
    http://ocim.revues.org/983

    Un autre sur une "Étude comparative de substances bioactives pour la protection des biens patrimoniaux contre les insectes ravageurs" de Grazia Nicosia, Fabien Fohrer, Yoanna Dechezleprêtre et Virginia Gisel de Billerbeck

    Il semble me souvenir que les huiles essentielles ont aussi fait leur preuves face aux moisissures.

    Bonne lecture!

  9. Bonjour.. je tombe sur votre article.. par pur hasard.. vu ma nouvelle paranoia envers les anthrènes et attagènes… pour en avoir eu une infestation en automne dernier. Au fond, j'ai adoré votre article, et surtout… surtout, c'est toujours rassurant de savoir qu'on est pas la seule a avoir ça chez soi! Moi et les bébittes… ça fait deux. Je hais…Après avoir traité en automne, voilà tu pas qu'avec la chaleur qui revient, elle réapparaisse à petite dose.. Je crois que les faire disparaitre complètement est quasi-impossible.. alors je tente de calmer mon stresse et gérer au fur et à mesure.. bref, merci, c'était très intéressant!

      1. Bonjour,
        les laver permettra de limiter la casse, mais il faudrait rajouter des sachets de lavande et/ou poivre et/ou du bois de cèdre et/ou des marrons pour éviter qu’ils ne reviennent…
        Bon courage

  10. Bonjour
    Merci pour l'article qui complete les infos que je recueille par ci par là.
    Je ramasse régulièrement 2-3 anthrenes tous les soirs sur le parquet de la chambre en revenant du travail (à la lampe torche avant d'allumer la lumière pour ne pas leur donner le temps de se cacher; en bougeant aussi les meubles les plus légers). Probleme: elles se cachent sous les plinthes et dans les jointures du parquet. J'ai noté une bonne baisse de mes "trouvailles" quand je passe l'aspirateur + souvent (mais c'est difficile de faire ca tous les jours). La fumigation, le manque doxygene, le froid, c'est bien gentil en theorie, mais comment faire en pratique (mon tapis ne rentre pas dans le congelo, je n'ai pas de cloche a vide… Je crois à peu près comme tout le monde!). J'ai un peu peur des insectisides, la naphtaline est cancerigene d'après ce que je lis.
    Où trouvez vous des copeaux de cedre et les pièges à phéromones ? (le piège marche t'il sur les larves ?) Avez vous trouvé un traitement efficace à long terme, et surtout, où le trouvez vous ?
    Amicalement

  11. Oui, clairement : la propreté est la meilleure prévention contre les bestioles (moi je ne suis pas du tout une femme d'intérieur donc avec les poils du chat j'ai lâché l'idée d'avoir un appartement sans poussières).
    Les copeaux de cèdre se trouvent parfois un supermarché, dans les drogeries ou sur le net. Les pièges à phéromones ne fonctionnent que sur les mites à ma connaissance, et on les trouve en magasins bios.
    Après j'ai peut-être justement un piège plus simple : une petite coupelle d'eau par terre. Je constate que j'en trouve parfois dans la gamelle d'eau de mon chat, que je change souvent. Je pense que les attagènes ont soif et se noient dans la gamelle. (à vérifier !)

  12. Bonsoir. Merci pour votre article, je vois que mon problème est partagé!
    Je trouve depuis plusieurs mois des larves d'anthrènes dans une des chambres de mon appart, soit au sol soit sur un des meubles. pour l'instant, pas de trace de dégât sur des vêtements ou des meubles mais j'aimerai m'en débarrasser avant. Y a-t-il un moyen efficace? et comment faire pour trouver d'où elles viennent? je me demande si les larves ne pourraient rentrer de l'extérieur, cette chambre a une petite terrasse donnant sur un jardin.
    merci pour vos réponses

  13. Bonjour,

    Votre message date un peu, j'espère que vous avez réussi à venir à bout de ces bestioles bien coriaces.

    Alors la marche à suivre pour les achever est un peu fatigante et pas très bio (il faut ce qu'il faut surtout si comme moi leur simple vue vous angoisse) mais nécessaire et efficace.

    Etape 1 : Comme vous l'avez déjà expliquer, il faut vérifier soigneusement chacun de vos placards pièce par pièce à l'envers à l'endroit les plis les coutures. Lorsque vous tombez sur une larve ou un adulte (mini coléoptère noir) extirpez le avec un adhésif c plus facile. Attention a ne pas éparpiller vos vêtements pour ne pas leur laisser le temps de se déplacer dans la pièce. Les oeufs n'étant pas visible à l'oeil nu, il va falloir sécher à 60° min ce qui peut être séché, repasser les pièces délicates, et congeler (4jours) ce qui ne peut l'etre (exemple chaussures en cuir, sacs, peluches). Une fois les vêtements décontaminés, rangez les dans des sacs hermétiques sous vide de préférence. vérifiez également vos livres et divers papiers. faites vous aider par des amis ou de la famille car cette opération peut durer très longtemps.

    Etape2: une fois toutes vos affaires protégées, nettoyez de fond en comble votre habitation (tous les coins, recoins, matelas, placards, tapis, tiroirs, fenêtres) utilisez un aspirateur (de préférence sans sac car il faut le vider et le nettoyer intégralement a la fin de l'opération, sinon jeter immédiatement le sac afin d'éviter que les bestioles ne ressortent). Privilégiez un nettoyeur vapeur, et passez le doucement partout (surtout sols si parquet, plinthes, rebords de fenetres).

    Etape 3: une fois votre habitation bien propre, si vous en avez les moyens faites appel à un professionnel pour désinsectiser, ou sinon vous pouvez tenter de le faire vous-même, mais avec des produits professionnels. Pour les parisiens une boutique spécialisée Aurouze (8, rue des Halles ) vend des produits efficaces, et en plus, ils ont un site internet pour leur achat en ligne. N'hésitez pas à les appeler ou vous déplacer pour leur demander conseil. utilisez du detmo flex à asperger partout (placards, plinthes matelas, canapés, sols) le produit est vendu avec une canule qui permet de le pulvériser dans les endroits difficiles d'accès (qui sont en même temps les endroits ou ils adorent se loger). Si vous avez beaucoup de surface privilégiez ce produit, pour les endroits contaminés, les endroits inaccessibles et les matelas et complétez avec le "digrain laque choc" pour le parquet, les meubles, les portes, le pourtour des fenêtres. Ne négligez aucun endroit. n'hésitez pas à porter un masque pendant l'opération et surtout éloignez les enfants et animaux. Terminez par une fumigation et quitter l'appartement pendant au moins 4 heures. Ensuite vous devrez aérer pendant au moins trois heures et attendez que le produit pulvérisé soit bien sec avant de remettre les protège matelas et les draps et de marcher sur le sol.

    Après tout ca, une inspection quotidienne minutieuse (cad limite à quatre pattes partout avec la lampe torche) est requise, éliminez les larves ou coléoptères retrouvés. C'est normal d'en retrouver quelques uns pendant deux trois semaines (ne déballez que ce dont vous avez besoin pendant ce temps afin d'éviter toute recontamination). si vous en revoyez après, et des vivants, vous n'avez d'autres choix que de faire appel à un professionnel.

    Je n'aime pas personnellement tous les produits chimiques, mais pour avoir fait plusieurs recherches, et tapé à toutes les portes, il n' y a guère d'autres solutions… La marche à suivre est très besogneuse (et encore j'ai eu de la chance d'avoir eu toute l'aide nécessaire et un appartement pas très grand).

    Je souhaite bien du courage à tous ceux qui rencontrent ce type d'ennuis, surtout qu'il n'y a pas bcp d'infos là dessus sur internet. Mais heureusement qu'il y a tjs des solutions.

  14. Bonjour,

    Votre message date un peu, j'espère que vous avez réussi à venir à bout de ces bestioles bien coriaces.

    Alors la marche à suivre pour les achever est un peu fatigante et pas très bio (il faut ce qu'il faut surtout si comme moi leur simple vue vous angoisse) mais nécessaire et efficace.

    Etape 1 : Comme vous l'avez déjà expliquer, il faut vérifier soigneusement chacun de vos placards pièce par pièce à l'envers à l'endroit les plis les coutures. Lorsque vous tombez sur une larve ou un adulte (mini coléoptère noir) extirpez le avec un adhésif c plus facile. Attention a ne pas éparpiller vos vêtements pour ne pas leur laisser le temps de se déplacer dans la pièce. Les oeufs n'étant pas visible à l'oeil nu, il va falloir sécher à 60° min ce qui peut être séché, repasser les pièces délicates, et congeler (4jours) ce qui ne peut l'etre (exemple chaussures en cuir, sacs, peluches). Une fois les vêtements décontaminés, rangez les dans des sacs hermétiques sous vide de préférence. vérifiez également vos livres et divers papiers. faites vous aider par des amis ou de la famille car cette opération peut durer très longtemps.

    Etape2: une fois toutes vos affaires protégées, nettoyez de fond en comble votre habitation (tous les coins, recoins, matelas, placards, tapis, tiroirs, fenêtres) utilisez un aspirateur (de préférence sans sac car il faut le vider et le nettoyer intégralement a la fin de l'opération, sinon jeter immédiatement le sac afin d'éviter que les bestioles ne ressortent). Privilégiez un nettoyeur vapeur, et passez le doucement partout (surtout sols si parquet, plinthes, rebords de fenetres).

    Etape 3: une fois votre habitation bien propre, si vous en avez les moyens faites appel à un professionnel pour désinsectiser, ou sinon vous pouvez tenter de le faire vous-même, mais avec des produits professionnels. Pour les parisiens une boutique spécialisée Aurouze (8, rue des Halles ) vend des produits efficaces, et en plus, ils ont un site internet pour leur achat en ligne. N'hésitez pas à les appeler ou vous déplacer pour leur demander conseil. utilisez du detmo flex à asperger partout (placards, plinthes matelas, canapés, sols) le produit est vendu avec une canule qui permet de le pulvériser dans les endroits difficiles d'accès (qui sont en même temps les endroits ou ils adorent se loger). Si vous avez beaucoup de surface privilégiez ce produit, pour les endroits contaminés, les endroits inaccessibles et les matelas et complétez avec le "digrain laque choc" pour le parquet, les meubles, les portes, le pourtour des fenêtres. Ne négligez aucun endroit. n'hésitez pas à porter un masque pendant l'opération et surtout éloignez les enfants et animaux. Terminez par une fumigation et quitter l'appartement pendant au moins 4 heures. Ensuite vous devrez aérer pendant au moins trois heures et attendez que le produit pulvérisé soit bien sec avant de remettre les protège matelas et les draps et de marcher sur le sol.

    Après tout ca, une inspection quotidienne minutieuse (cad limite à quatre pattes partout avec la lampe torche) est requise, éliminez les larves ou coléoptères retrouvés. C'est normal d'en retrouver quelques uns pendant deux trois semaines (ne déballez que ce dont vous avez besoin pendant ce temps afin d'éviter toute recontamination). si vous en revoyez après, et des vivants, vous n'avez d'autres choix que de faire appel à un professionnel.

    Je n'aime pas personnellement tous les produits chimiques, mais pour avoir fait plusieurs recherches, et tapé à toutes les portes, il n' y a guère d'autres solutions… La marche à suivre est très besogneuse (et encore j'ai eu de la chance d'avoir eu toute l'aide nécessaire et un appartement pas très grand).

    Je souhaite bien du courage à tous ceux qui rencontrent ce type d'ennuis, surtout qu'il n'y a pas bcp d'infos là dessus sur internet. Mais heureusement qu'il y a tjs des solutions.

  15. Merci fanny, et les contributeurs.
    C’est épatant de tomber sur les articles de quelqu un qu’on connaît ! 🙂

    Heureusement j’en suis au préventif, mais j’ai froid dans le dos à l’idée de ce que je pourrai trouver .

  16. Bonjour,

    Je tombe sur votre commentaire après deux mois de fouilles à 4 pattes avec lampes torches et démangeaisons quotidiennes… Oui, j’ai horreur des petites bêtes.

    Je souhaite savoir si vous avez réussi à en venir à bout ? Et vous parlez des chrysalides blanches, mais je n’arrive pas à les voir (pourtant il doit forcément y en avoir) du coup, des adultes se forment et peuvent de nouveau faire mumuse entre eux et pondre… Est ce que cela s’accroche aux tissus ou est ce plutôt volatile ?

    Je suis enceinte et rien que l’idée même, que des bestioles puissent aller visiter les affaires de mon futur bébé me rend dingue… J’aimerais donc les exterminer avant. Il me reste 4 mois pour ça…

    Suite à la tardive mais brillante idée de mon conjoint, il y a deux semaines, nous avons retourné notre canapé… Voilà une vision que j’aurais préféré ne jamais avoir, il y avait un nid de larves. Depuis, je continue à en trouver quelques unes à de nouveaux endroits ainsi que des adultes, par ci par là… Ce qui me fait vraiment dire que mes inspections ne sont pas completes…

    Voilà pourquoi je pense aux chrysalides, que je n’arrive pas à repérer, comme les oeufs…

    Merci d’avance.

    1. Bonjour Laurie,
      J’ai limité les problèmes en posant des pièges à phéromones pour les mites, et en mettant beaucoup de cèdre/lavande/naphtaline pour que mes affaires ne les attirent plus. Mais il y en a toujours, même si je n’ai plus trop de soucis de trous… (mais il y en aura toujours car l’été je les vois rentrer par la fenêtre —> je songe à installer des moustiquaires pour limiter le problème). Pour les anthrènes c’est bieeeeeeeeen plus compliqué. Je n’en trouve que très rarement, mais j’en trouvais encore jusqu’à il y a peu (plus jamais ni dans les tissus ni dans les costumes). Je ne comprenais pas d’où elles venaient, je les trouvais souvent dans ma cuisine, et je viens de trouver leur nid : dans l’une des plinthes de mon appartement ! (car ces petites bestioles mangent du bois à l’un de leurs stades de développement !). Depuis je n’en trouve plus, mais là je suis vigilante car justement c’est la période où on peut le mieux les trouver (mais c’est effectivement “beurk”).
      Du coup j’aurais tendance à vous dire : nettoyer tout votre chez vous, à fond. Ils aiment ce qui est sombre, donc ne pas hésiter à tout sortir & déplier régulièrement pour inspection, ne rien laisser traîner.
      Pour les affaires de bébé, ne pas hésiter à mettre des sachets de lavande séchée dans ses tiroirs (ou du cèdre), ça ils n’aiment pas trop !
      Si ce n’est pas indiscret : vous vivez en ville ou à la campagne ? (car j’ai l’impression que c’est pire en ville…)
      Bon courage à vous !

      1. Oui, c’est aussi mon impression. Je suis à Paris. (Une raison de plus, qui me donne envie de quitter cette ville, enfin je suis dans une ville limitrophe à elle)
        Les mites, je comprends pas comment elles font, j’en vois une ou deux adultes dans les costumes (que j’ai tous mis chez ma mère, après avoir du en jeter), vêtements en général, mais je ne vois pas les larves… Donc elles viennent aussi de dehors, je pense.
        C’est donc possible qu’il y ait un deuxième nid (eurkkkk) dans les plinthes, là où je les vois…
        Juste après avoir aspiré et vaporisé le nid du canapé, j’ai vu des larves sur mon porte manteau… J’y croyais pas…

        Pour bébé, je pense que je vais faire ça.

        Mais n’étant pas une femme d’intérieur non plus, après avoir passé des heures et des heures à tout laver, emballé, etc et ensuite aspiré et avoir utilisé la machine à vapeur (il y a deux semaines quand j’ai entrevu le nid. Oui parce que j’ai lâché l’aspirateur, crié “bah” en sautillant et aie envoyé l’aspirateur à mon homme… Je n’ai eu aucune dignité, en y repensant haha) dans tout l’appart, tout ça pour en voir encore et encore, je désespère. Mais, je vais regarder dans les plinthes du coup. Moi qui me disait qu’une ou deux bêtes seulement pouvaient y être.

        Merci de votre réponse en tout cas.
        Et on arrivera à s’en débarrasser !! Sinon partons vivre à la campagne et laissons nos petits démons aux prochains locataires !

  17. Bonjour a toutes et à tous.
    J’ai actuellement des problèmes d’anthrènes chez moi…
    j’ai emmenagé dans une petite maison mi janvier 2018 et en février j’ai retrouvé quelques larves dans mes cartons ( il y en avait dans mon ancien appartement et malgrès un nettoyage intense elles ont fait le voyage avec moi ???) et surtout beaucoup d’adultes… elles se baladaient dans toutes les pièces de la maison…beurk
    jai donc tout nettoyé avec toutes les astuces citées plus haut: vapporetto, aspirateur tous les deux jours et balai type swiffer pour les poils des chats deux fois par jour, boites herméthiques, lavandes et huiles essentielles et surtout avec du pyrethre ( oui je sais c’est toxique…) et de mai à août plus rien (ô joie ! ah bah non en fait…) juste quelques adultes à l’extérieur sur les bassoirs de fenêtres mais plus rien dans la maison.
    Sauf que depuis fin août c’est de nouveau repartie… pas d’adultes pour l’instant mais des larves….trois quatre par jour et je les trouve dans n’importe quelle pièce de la maison et sur les deux étages…
    donc je viens vers vous pour savoir si il est réellement possible de s’en débarrasser ou je suis condamnée à déprimer….?
    Je voudrais surtout parler avec quelqu’un qui a vécu ou qui vit cela car quand j’en parle autour de moi personne ne connait j’ai l’impression d’être une pestiférée…
    Merci à toutes et tous et à bientôt

    1. Bonjour,

      Ohhhh, je suis tellement désolée pour vous ! Je sais ce que c’est : c’est affreux…
      J’aurais tendance à vous conseiller les grands moyens : le fumigène acheté chez “la science des nuisibles” ou autre débarrasseur de vermine. Ne laisser aucune plante ni animal surtout. Et si ensuite vous en retrouvez alors rebelote mais avec toutes vos affaires sorties de partout.
      Ensuite : choses odoriférantes de partout (poivre, noix de muscade, lavande, etc.) + des marrons de partout (il parait que ça marche bien).

      Par contre, si vous me dites qu’il y en a autour de vos fenêtres j’aurais tendance à craindre qu’elles rentrent par-là :'(

      Bon courage !

      1. Merci pour votre réponse…
        Il y a deux semaines j’ai traité ma maison avec des fumigènes au pyrèthre (cela avait bien marché pour l’invasion des adultes.)
        Et pendant 15 jous RIEN plus de bestioles !
        Jusqu’à aujourd’hui… deux larves sur mon meuble TV….
        En voyez vous toujours chez vous ou vous avez pu en venir à bout…?
        Toutes mes recherches sur internet me montre qu’il y en aurait dans toutes les maisons et qu’il faut vivre avec… personnellement je n’en ai jamais vu chez mes parents…et je ne veux pas vivre avec !!!!
        cordialement
        Mathilde

        1. Chers vous tous, victimes d’anthrènes et d’attagènes et tutti quanti,

          Moi aussi j’en ai et je n’arrive pas à m’en débarasser non plus. Depuis un an et demie je nettoie chaque jour avec un appareil à vapeur mais avec l’été chaud qu’on vient d’avoir j’en ai trouvé de nouveau. Donc renettoyage complet à chaque fois.
          Mettez vos pulls, vêtements dans des sacs plastiques étanches. Mais aussi tout ce que vous avez en cuisine dans des boîtes hermétiques.J’avais mis les sacs ouverts dans des boîtes en fer, sauf un. Et les sales bêtes ont trouvé les pois chiches. Donc rebelotte…
          Nouveau nettoyage complet à la vapeur.
          J’ai mis des moustiquaires et un grillage devant chaque aëration mais cela ne m’a pas aidé vraiment parce qu’il y en avait déjà à l’intérieur.
          Ces choses ne me sont jamais arrivées auparavant. Donc cela a bel et bien à voir avec le changement climatique. Et ce n’est qu’un début car avec les hivers chauds plus rien n’arrête leurs croissances.
          Éviter la moquette en pure laine. Je pense que c’est cela qui a fait que j’en trouve partout. Elles ne pardonnent pas.
          On m’a dit d’éviter les insecticides de toutes sortes car ce qui est mauvais pour l’insecte, l’est aussi pour l’humain.
          Donc c’est mourir d’épuisement où empoisonné. A vous de choisir.
          De toute manière ces bêtes développent des résistances aux insecticides. Un cercle vicieux.
          Si un jour vous relachez vos efforts pour quel motif que ce soit ( moi , j’étais aidante proche ) ou parce que vos devenez trop vieux pour ce travail de titan…et bien vous devinez la suite.
          Cela peut aussi venir des voisins….difficile d’en parler car on se fait tout de suite passer pour des ” sales”.
          Si vous déménager passer vos affaires plusieurs jours au congélateur avent de les mettre dans votre nouveau chez vous.

          1. Bonjour Marie,
            Oui, bonnes remarques ! Je commence à y voir plus clair de mon côté : nettoyage de tous les recoins, tout mettre dans des petits contenants (ex. sacs) hermétiques accompagné de marrons et de bouts de lin imbibés d’huiles essentielles. Pour le moment ça marche plutôt bien car dès qu’il y a une nouvelle infestation elle est limitée dans l’espace. Il faut tout checker au moins 2 fois par an, et remplacer l’huile essentielle sur les bouts de lin (et les marrons chaque automne).
            Bon courage à vous, j’espère que vous trouverez vite la routine qui vous va le mieux !

  18. Bonjour, petit message car je commence à désespérer… J’ai ramené des larves de mites cet été d’une brocante, et depuis, je ne cesse de retrouver des fils décousus, de trous dans mes vêtements etc (aujourd’hui, j’ai vu que l’intérieur de mon blouson de cuir était abimé :’-( )… Pourtant j’ai lavé TOUS mes vêtements en machine, (bon nombre à 40° car fragiles, mais bon quand même !) et aspiré, mis des pièges… Je ne comprends pas pourquoi il y en a encore et ça me déprime… Qu’en pensez vous ? Auriez vous qlq conseils ? Je me sens seule avec cette histoire qui me soucie beaucoup (quelle tristesse tous ces vêtements abimés). merci pour votre soutien !

    1. Bonjour C,
      Désolée, j’avais raté votre commentaire ! :'(
      Elles sont désormais chez vous en fait, c’est pour ça que ça re-contamine sans cesse. Il faut apprendre à vivre avec elles, la traque est quotidienne… On m’a conseillé les marrons cette année et effectivement ça marche plutôt bien (en plus c’est gratuit et écologique). Je pense que j’en mettrai encore plus l’an prochain chez moi. Couplé avec un nettoyage de fond en comble régulier, et des huiles essentielles aux endroit les plus exposés, globalement j’ai un net mieux.
      Courage ! C’est déprimant, je connais bien :'(

  19. Bonjour à toutes et à tous,
    j’ai également des anthrènes dans mon appartement. Au mois de juillet, j’ai vu des sortes de larves (une petite dizaine en tout) dans les placards de ma cuisine, j’ai d’abord fait un traitement pour ce que je croyais être des mites alimentaires. J’avais trouvé des spécimens également sous le meuble de l’évier de ma cuisine. Je n’ai plus rien vu pendant quelques semaines. Puis début septembre, j’ai trouvé des anthrènes (chenilles) dans un tiroir de ma commode et dans mon armoire, sur des pulls en laine. Ma chambre a été refaite (c’était prévu), peinture complète et changement de mobilier et de literie. Tout a été passé à la vapeur et aspiré. Tous les vêtements lavés à 60°, passés au sèche linge et repassés avec le maximum de vapeur. Puis finalement dans un coffre contenant des chaussures dans l’entrée, éloigné de la chambre, j’en ai retrouvé plusieurs. Je me suis débarrassée du meuble et j’ai passé toute mes chaussures à la vapeur, au vinaigre, au bicarbonate et à l’aspirateur. N’étant pas plus rassurée, je suis me suis rendue dans une droguerie spécialiste des nuisibles. On m’a conseillé d’utiliser un fumigène (3 pour 50m2, la configuration de l’appartement le nécessitait). J’ai donc utilisé ces fumigènes et en nettoyant le lendemain (aspiration minutieuse de l’appartement et lessivage des sols), j’en ai trouvé 2 vivantes sous mon frigo, pas en super forme, mais vivantes ! Et une sous un lampadaire dans le salon, tout près de la cuisine. Je suis un peu dans le même état d’esprit que certains d’entre vous, je me sens démunie face à ces bestioles. J’ai une bombe insecticide à utiliser qui permet d’humidifier les différentes surfaces où elles sont susceptibles de se nicher que. Donc mes questions seraient les suivantes :
    si certains d’entre vous ont utilisé des huiles essentielles, lesquelles ? Est-ce que cela vous a semblé efficace ?
    Après l’utilisation d’un fumigène, avez-vous trouvé des anthrènes encore vivants ? Du coup est-ce que le larves ont été tuées ?
    J’ai même acheté des pièges à cafards, mais pas encore posés, est-ce que selon vous ces pièges à cafards peuvent-ils être efficaces sur les anthrènes ?
    Et pour parfaire le tableau de l’obsessionnelle de l’anthrène, j’ai même collé de l’adhésif double face dans l’encadrement des portes et au seuil de celles-ci en me disant que au moins cela limiterait peut-être le déplacement des chenilles ! J’essaye de prendre de la distance, en me disant que cela pourrait pire, mais je dois avouer comme que beaucoup d’entre vous cela devient une obsession, la lampe torche et les lunettes à portée de main et inspection à chaque truc suspect ! Un maximum de boites plastiques translucides et sacs sous vide type compactor pour les pulls en laine (sans les écraser, juste pour les isoler), les vêtements d’hiver chauds et moelleux où ces sales bêtes pourraient trouver un endroit accueillant. J’utilise même des sacs de congélation pour isoler mes chaussures.
    Bref, arrive-t-on à s’en débarrasser ou bien faut-il apprendre à vivre avec ? A la lecture des commentaires, il semblerait que malheureusement la deuxième solution est celle qui s’impose !
    En vous remerciant de vos réponses
    Bon courage à vous

    1. Bonjour Louise,
      Désolée, j’avais raté votre commentaire :'(
      Quand j’avais traité au fumigène ça avait vraiment bien marché, plus rien de vivant (c’étaient des fumigènes pour les commerces de fourrure, on m’avait conseillé ceux-là).
      Vous parlez de chenilles, est-ce que c’étaient vraiment des chenilles ? Car les mites du vêtement c’est plutôt des petits asticots de moins de 1cm de long, pour les mites alimentaires ça ressemble à des chenilles de plus de 1cm de long. Cette année j’ai eu une infestation de mites alimentaires qui ressemblaient comme 2 gouttes d’eau à des mites du tissu… Il a été très compliqué de s’en débarrasser ! J’ai même vu des mites essayer de rentrer dans une boite à pain hermétique (en tapant tout au long de l’ouverture !) qui contenait du pain lui-même déjà enveloppé dans un sachet plastique ! Et des mites entrer dans des emballages pas ouverts. Maintenant c’est la paranoïa : on ne garde presque plus rien dans nos armoires, on achète que ce qu’on mange vite (ce qui est super casse-pied pour moi qui suis végétarienne et mange surtout des légumineuses séchées) ou qu’on met dans des contenants en verre fermés hermétiquement (ça ça marche bien !).
      Côté vêtements : je mets des marrons récoltés cet hiver (une recette de grand-mère qui fonctionne) + des huiles essentielles sur des bouts de lin (lavande, camphre, eucalyptus, etc.) que je renouvelle assez souvent. J’ai aussi mis des “pièges” : des petits bouts de laine vierge non traitée à des endroits qui craignent, comme ça quand je vois que c’est attaqué alors c’est signe qu’il faut retraiter massivement.
      Il faudra que je refasse un article mis à jour car j’ai pas mal changé de choses chez moi et je vois les résultats… Les mites ne sont plus dans tout l’appartement, mais sur des nids. Cela a le mérite de n’avoir à jeter que l’endroit où elles pullulent (car elles se sont vraiment adaptées à mes méthodes de traitement et de chasse : elles restent dans un même coin caché).
      Bon courage à vous !!!

  20. je suis attaquée par les teignes de vêtement depuis 1an et demi, j’ai dépensée plus que 5000eurosun crédit bancaire et que mon mari travaille, on s’est ruiné entre les produits naturels et les chimiques, moi même je suis attaquée, j’ai fait des recherches pendant longtemps sur ses teignes qui aiment les vêtements, cuir… aussi les poils des animaux, chat, chien, moi je souffre comme votre chat ils attaquent mes cheveux mon corps, je dors plus, je vis l’enfer, je suis allergique contre la poussière,ils m’ont causé des problèmes respiratoires et sécheresse de la peau puisque ils bouffent de la kératine, bref je passe la journée à passer l’aspirateur, laver et sécher avec la sèche linge, repassage chaque soir pendant 5 heures pour les enlever de pyjama, ils sont partout, j’ai fabriquée même des produits naturels très fort qui coutent pas cher et le résultat mieux que tout que j’ai dépensée entre les produits de sociétés professionnels et les huiles essentielles ect.. j’ai acheté aussi un purificateur d’air spécial avec filtre hepa contre virus, bactéries.., j’ai jetée des vêtements , j’ai acheté 2 paires joggings teee-shirts, chaussettes j’ai trouvée quelques mites dessus, je les ai lavée et séchée de suite, le lendemain j’ai trouvée les mites et en repassant les larves, j’ai quité la maison et je suis allée en Tunisie et j’ai constatée qui sortent de vêtements en plein soleil à 45 degré, je suis perdue je sais ps quoi faire je vis que pour eux j’arrive ps à continuer mes études de phyto-aroma pour pouvoir réaliser mon rêve le plus cher et devenir une professionnelle de médecine douce. et mon 2ème rêve de dormir tranquille et vivre le reste de ma vie tranquille. je pense ps que quelqu’un d’autre souffre plus que moi, bon courage pour les gens qui sont contaminés c’est l’épuisement total.

    1. Bonjour Mhadeb,
      Désolée, je n’avais pas vu votre commentaire :'(
      Oh là là, vous me semblez avoir développé des allergies… J’aurais tendance à vous dire de réduire au maximum les tissus autour de vous, ne garder que l’essentiel pour tourne vite et souvent.
      Comme conseillé plus haut : essayez les marrons à l’automne prochain ! C’est gratuit et ça marche bien dans le linge. En attendant, les huiles essentielles (mais pas trop, car si vous en utilisez beaucoup ça peut aussi être nocif : ça reste des produits actifs…) et tous composés aromatiques (poivre, cannelle, etc.).
      Bon courage à vous, gardez espoir, je suis sûre que vous allez réussir à vous en débarrasser et que ça va être de l’histoire ancienne prochainement !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.